L’avenir de la démocratie

Publié en décembre 2010

Directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, ancienne présidente de la Société française de Sociologie (1991-1995), membre du Conseil constitutionnel (mandat 2001-2010).

Publication suivante
Publication précédente
Voir la vidéo L’avenir de la démocratie
Voir la vidéo L’avenir de la démocratie
Voir la vidéo L’avenir de la démocratie

Les démocraties, irremplaçables, n’en comportent pas moins des risques de dérives que dans le vocabulaire de Montesquieu on pourrait qualifier de « corruption ». La liberté des individus risque de se corrompre en licence, l’autonomie en refus de toute forme d’acceptation des contraintes liées au collectif et l’égalité en aspiration à l’indistinction des êtres et des situations. Quant au relativisme, valeur démocratique par excellence, il risque de se corrompre en interdisant toute référence à l’idée même de vérité. L’avenir des démocraties repose sur la faculté des individus à résister à ces risques pour maintenir l’esprit même du respect des autres et du respect des institutions qui fonde l’ordre démocratique.

Par Dominique SCHNAPPER

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

Charger plus de Tweets