Autorité un « enjeu pluriel » pour la présidentielle 2022 ?

Publié en février 2022
Télécharger le PDF Consulter le document
Avocat pénaliste au Barreau de Paris, spécialisé dans la défense des forces de l\'ordre et des victimes du terrorisme. Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure.
Publication suivante
Publication précédente

Qu’il faille rétablir l’autorité, dans notre pays, beaucoup l’ont dit. Mais Thibault de Montbrial le justifie avec une fermeté particulière. C’est qu’il est plus inquiet que la plupart.

La France, à ses yeux, est une espèce de Titanic : « Nous sommes en train de sombrer, suffisamment vite pour qu’on s’en rende compte, pas assez pour que les gens comprennent qu’il est temps d’arrêter la musique sur le pont du paquebot ».
Pessimisme ? Dramatisation excessive ? Ou bien lucidité et franchise, qui changent heureusement des platitudes du « politiquement correct » ?

Le lecteur jugera. Thibault de Montbrial est un lanceur d’alerte. Nul n’est tenu de le suivre. Mais on aurait tort de ne pas l’écouter.

Il appelle à un sursaut : il faut « avoir le courage d’exercer l’autorité », c’est-à-dire « d’oser appliquer nos lois ».

Sur ce dernier point au moins, il me semble qu’un démocrate ne peut qu’être d’accord. La démocratie, c’est le pouvoir du peuple. S’il n’y a plus de pouvoir, ou si ce dernier ne sait plus (ou n’ose plus) se faire obéir, il n’y a plus de démocratie.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

Charger plus de Tweets