Boris Cyrulnik

Nombre de contribution(s) : 3
Boris Cyrulnik

Membre du Conseil d’orientation de l’Institut Diderot.
Médecin et écrivain, Boris Cyrulnik est professeur des universités, psychiatre, neurologue, éthologue et psychologue. Il préside depuis 2015 le « Fonds de dotation Boris Cyrulnik ».

 

Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik est un neuropsychiatre né en France en 1937 connu pour ses travaux sur la résilience. À travers ses études, ses publications et ses conférences, il défend l’idée de la résilience, une capacité que chacun aurait en soi et qui consiste à surmonter les épreuves les plus difficiles afin d’en ressortir plus fort et plus préparé à faire face à d’autres difficultés. Officier de la Légion d’honneur, il a reçu le prix Renaudot de l’essai.

Pour l’Institut Diderot, il est l’auteur d’une conférence nommée « l’avenir de la famille », dont vous pouvez retrouver le résumé sur notre site, et d’une publication sur « Attachement, trauma et résilience ».

 

Biographie de Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik est né le 26 juillet 1937 à Bordeaux, d’un père russo-ukrainien et d’une mère polonaise. Ses premières années seront marquées par la Seconde guerre mondiale et notamment par l’occupation Nazie en France : ses parents le confient ainsi à une pension alors qu’il n’a que 5 ans afin de lui éviter d’être déporté. Mais la pension le placera rapidement à l’Assistance publique, où il est recueilli par une institutrice, Marguerite Farges, qui cachera l’enfant de l’envahisseur. Il vivra finalement des jours plus faciles, caché par un réseau de résistants puis placé comme garçon de ferme sous le nom de Jean Laborde jusqu’à la Libération. Ses parents ont cependant trouvé la mort durant la guerre, aussi sera-t-il recueilli par l’une de ses tantes qui vit à Paris. Boris Cyrulnik expliquera plus tard que c’est cette expérience traumatisante qui le conduira au cours de sa vie à devenir psychiatre, et à mener des travaux sur la résilience de l’être humain à des événements traumatiques.

Après avoir passé son baccalauréat au lycée Jacques-Decour, à Paris, il commencera ses études de médecine à la faculté de médecine de Paris. Il occupera pendant un an la fonction d’interne au service de neurochirurgie parisien, de 1967 à 1968, puis la même fonction au service de psychiatrie de l’hôpital de Digne de 1968 à 1969. Dans le but de valider son certificat d’études de neuropsychiatrie, il travaillera dans un service de psychiatrie basé à Marseille, sous les ordres du professeur Sutter jusqu’en 1971.

En 1971, Boris Cyrulnik voit sa carrière décoller en devenant médecin-chef d’un établissement privé de postcure psychiatrique du sud de la France, La Salvate. Après 3 ans à occuper ce poste, il commence à donner en parallèle des cours d’éthologie humaine et clinique à la faculté de médecine de Marseille. Durant 5 années, de 1974 à 1979, il sera à la fois professeur et médecin-chef, jusqu’à ce qu’il quitte La Salvate pour s’installer en psychanalyste à mi-temps et à son compte, et commencer des consultations au centre hospitalier intercommunal de Toulon-La-Seyne-sur-Mer. Au sein de ce dernier, il crée notamment un groupe de recherche en éthologie clinique, dont il livre le fruit des travaux lors de ses cours à la faculté de médecine de Marseille, et qui lui inspirera l’un de ses ouvrages sur l’éthologie clinique.

En 1987, il cesse d’enseigner à la faculté de médecine, et en 1991, il quitte le centre hospitalier de Toulon-La-Seyne-Sur-Mer, ainsi que son groupe de recherche pour se concentrer uniquement sur ses consultations de neuropsychiatre. En 1995, il est nommé directeur d’enseignement d’un diplôme universitaire à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulon. En 1998, il devient président du Centre national de création et de diffusion culturelle de Châteauvallon.

 

À partir de l’an 2000

En 2005, il devient président du Prix Annie-et-Charles-Corrin consacré à la mémoire de la Shoah, en sa qualité de survivant. Il fait aussi partie de l’équipe qui a constitué la commission Attalli s’intéressant aux freins de la croissance, dirigée par Jacques Attali et instaurée par Nicolas Sarkozy lorsqu’il est devenu Président de la République française en 2007. Cette année-là, il est aussi devenu chroniqueur sur France Info, disposant de sa propre chronique en collaboration avec Marie-Odile Monchicourt et Yves Coppens : « Histoires d’Homme ». Dans cette émission, le paléoanthropologue Yves Coppens s’allie avec Boris Cyrulnik afin d’expliquer des comportements de société liés à des faits d’actualité.

Boris Cyrulnik est membre du conseil d’orientation de l’Institut Diderot.

Enfin, en 2014, il a été élevé au rang d’officier de la Légion d’honneur.

Ses contributions

logo Institut Diderot

Attachement, trauma et résilience

Boris Cyrulnik
Boris Cyrulnik

L’avenir de la famille

logo Institut Diderot

L’avenir de la famille

Boris Cyrulnik