S'inscrire à notre newsletter

Une logique de l’échec

Publié en février 2011
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

Tout problème relatif à un organisme vivant peut s’analyser à différents niveaux :

‒ Symptomatique. Une personne a de la fièvre ? Il lui faut prendre de l’aspirine. Les comptes de la Sécurité sociale présentent un déficit 😕 Il faut augmenter les recettes.

‒ Organique. Une personne est malade ? Il faut identifier et comprendre sa pathologie en vue de prescrire un remède. La Sécurité sociale est en déficit ? Il faut identifier, dans l’organisation du système de santé les causes et les points d’action disponibles pour y remédier.

‒ Systémique. Une personne est malade ? Il faut s’interroger sur les facteurs ayant favorisé l’apparition de la pathologie (héritage génétique, environnement, comportement du malade, etc.) La Sécurité sociale est en déficit ? il faut s’interroger sur les raisons culturelles, sociales, politiques qui contribuent à cette situation.

Dès qu’on tente en France une approche du dernier type, on ne peut qu’être frappé par la similitude des problèmes dans tous les domaines : enseignement, santé, justice ou fiscalité. Cette similitude confirme que leur origine est commune et donc de caractère culturel, social et politique.

L’espace d’un article ne permet pas une analyse détaillée de ces causes. Tout au plus peut-on avancer quelques questions.

La caractéristique la plus évidente commune à tous ces thèmes est l’incapacité totale et durable des pouvoirs publics de définir une politique efficace. Celle-ci dépend, à son tour, de l’absence, dans la culture actuelle, de valeurs dominantes focalisant les demandes sociales.

La société actuelle est très éclatée, et ne l’a jamais autant été. Les grands groupes sociaux ‒ bourgeoisie, paysans, ouvriers ‒ ont éclaté en une myriade de segments distincts. À cela s’ajoutent la stratification en âges ‒ retraités, actifs et jeunes – et des regroupements transversaux, idéologiques ou associatifs. Chaque personne peut ainsi appartenir simultanément à plusieurs ensembles dont les intérêts ou les adhérences idéologiques diffèrent, et peuvent même s’opposer. Tous les groupes et toutes les personnes sont réputés disposer d’une égale légitimité pour définir une orientation, puisqu’aucune autorité n’a le pouvoir d’imposer des priorités.

Face à cet éclatement, et faute de valeurs de référence générales, les pouvoirs publics sont incapables de hiérarchiser leurs objectifs. L’exemple caricatural en est la recherche de l’équilibre des comptes de l’État, pour lequel le relatif consensus national est contrebalancé par une demande sociale pour plus de dépenses et de moins de prélèvements obligatoires.

L’efficacité opérationnelle exige, tout particulièrement dans un univers complexe, la hiérarchisation des objectifs et le choix d’un petit nombre d’entre eux.

Dans la pratique, lorsqu’on définit un objectif principal, il est souvent possible de tenir compte, à titre subsidiaire, des exigences d’un second objectif, à condition de le subordonner au premier. Au-delà, sauf redondance avec les deux premiers objectifs, la recherche d’un troisième objectif condamne toute chance d’atteindre le premier. Si l’on y ajoute encore d’autres objectifs, cela conduit à un blocage total.

Nous y sommes.

Ces tendances n’ont aucune raison de s’arrêter à bref délai, mais elles engendrent progressivement une insatisfaction générale. Absence de croissance, emploi, Éducation nationale… : chacun pense que les pouvoirs publics échouent parce qu’ils ne suivent pas la bonne politique.. Mais la vraie raison est qu’ils ne suivent aucune politique en particulier. S’ils légifèrent, c’est sur des sujets sans consistance, ou en prenant soin de ne pas appliquer les lois votées. S’ils les appliquent par inadvertance, ils ne tardent pas à revenir dessus.

Les problèmes, dans ces conditions, ne peuvent que s’aggraver, d’autant plus que notre pays est en concurrence avec d’autres. Lorsque leur cause apparaîtra à tous, un consensus suffisant finira par l’attribution du pouvoir de décider à une autorité dont il reste à espérer qu’elle sera éclairée.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

Trop de dettes ?

Banques centrales et économistes s’alarment de la montée de l’endettement à travers le monde qui atteint le niveau record de 3,6 années de PIB. Quel […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 02 2021

Niveau de vie

La monnaie est à la fois l’étalon de mesure de la valeur des biens et le moyen de les acquérir. L’argent représente donc la richesse […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

L’avenir de la dette

L’endettement mondial atteint des sommets et les États continuent à emprunter pour éviter les conséquences de la pandémie. Les économistes s’affolent : comment va-t-on gérer […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

Croissance ou décroissance ?

Les excès de la société de consommation, qui sont indéniables, inspirent des idéologies favorables à la décroissance. Elle serait, selon elles, nécessaire pour la planète […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 12 2020

Retour à la normale

Tout le monde attend avec impatience la fin de la pandémie et le retour à une situation comparable à l’avant crise. Il est évident que […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅«Les dangers du #wokisme»⚠️
✅Bien plus qu’une simple vague de #foliepassagère, le philosophe Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke (@EditionsGrasset), analysera les dérives de cette #idéologie aux 🇺🇸, en 🇪🇺 et en 🇫🇷.
✅#cancelculture #censure 📚📺🎞️📻📲

|PRESSE|
✅«Socialiste-libéral, c’est possible et même nécessaire», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ Le #PS peut jouer son rôle, celui d’une gauche de gouvernement, s’il échappe aux tentations populistes ou extrémistes.
✅ #CongrèsPS 🗳️

🌏PUBLICATION🌍
✅Limiter le #ChangementClimatique❓
✅Plusieurs solutions sont envisageables, et pourraient p-e avoir des bénéfices insoupçonnés, même si arriver à la #neutralitéclimat ne sera pas chose aisée.
✅Un texte signé par le Pr. @chdeperthuis🔽

Image for twitter card

Changement climatique : comprendre et agir

« Limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, ...

issuu.com

|PRESSE|
✅3⃣ans après les débuts de la pandémie, @dominiqueleglu/@Sciences_Avenir annonce que l'@AgenceRecherche va dresser un bilan des recherches & revient sur les conclusions du colloque de l’@InstitutDiderot (juin 2022) sur l'#Innovation en #Sante⚕️🇫🇷

Image for twitter card

Covid-19 : "J’aimerais qu’on puisse voir les vraies performances des chercheurs français" - Sciences et Avenir

Trois ans après les débuts de la pandémie, une trentaine de chercheuses et chercheurs vont dresser un bilan des...

www.sciencesetavenir.fr

|LIVE|🔴
✅ Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Mutations des composantes politiques, économiques & militaires, mais aussi #vieprivée & #cryptos, nous en débattons autour de Nicolas Arpagian @cyberguerre 🔴 https://twitter.com/i/broadcasts/1ypKddonWWgKW

🆕|PUBLICATION|🆕
✅ Comment faire face à la #pénurie et à la #haussedesprix des #matièrespremières❓📈
✅🏭#énergie⚡️#alimentation🌾#minerais ⛏️#logistique 🚚 #transports⚓️...
✅ L'économiste #PhilippeChalmin répond à nos questions.
✅ #mondialisation🌏🔽

Image for twitter card

Comment faire face à la pénurie et à la hausse des prix des matières premières ?

issuu.com

🎙️ « Le droit de vivre est plus important que le #droitdemourir mais le droit de mourir fait partie de la liberté de vivre » pour le Philosophe André Comte-Sponville, qui a partagé son point de vue lors de sa venue à la #ConventionCitoyenne sur la #findevie

|DÉBAT|
✅ Bientôt Pascal Broquard, pilier du #CPA10, figure emblématique des #forcesspéciales air & créateur des stages Belouga et Attila, sera notre invité pour un débat autour de son ouvrage «Des forces spéciales à l'entreprise : Comment gérer les crises».
✅ #Management

Charger plus de Tweets