S'inscrire à notre newsletter

Sortir de l’Euro

Publié en mars 2017
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

Certains candidats à la Présidence de la République ont évoqué une sortie de l’Euro ; des « experts » ont tenté d’en évaluer les conséquences.
Ne pas adopter l’Euro aurait fait vivre la France avec une monnaie plus faible ; comme la France importe l’équivalent du quart de son PB, le niveau de vie des Français en eût été significativement plus faible, mais l’activité économique -industrie, tourisme en particulier- en eut été plus dynamique, ce qui aurait contribué à réduire le chômage.
La France aurait eu plus de mal à emprunter et aurait dû faire davantage d’efforts pour limiter son endettement. En substance, c’eut été moins de prospérité, mais moins de problèmes sociaux, ce que recherchent les partisans de la sortie.
Mais la sortie ne garantit pas le retour au statu quo ante. L’économie s’est adaptée, elle a tiré parti d’opportunités dont certaines se fermeraient et elle a supporté des sacrifices qui ne seraient pas annulés : ainsi des entreprises ont disparu du fait d’un manque de compétitivité internationale en raison du niveau de l’Euro mais ne ressusciteraient pas.
La seule conséquence certaine d’une sortie de la monnaie commune serait l’existence d’un choc, par construction négatif puisque seuls les effets négatifs peuvent être quasiment instantanés, les avantages éventuels ne se développant que progressivement dans le temps et en fonction de l’habilité de la politique économique d’accompagnement qu’on ne peut postuler.
A court terme, l’attentisme des agents économiques, l’incertitude des marchés, la hausse du coût des importations, l’accroissement du coût de la dette créerait une situation difficile.
Le chiffrage de ces conséquences est toutefois impossible car il suppose trop d’hypothèses, ainsi :
– Une telle décision n’adviendrait pas isolément, toutes autres choses restant égales par ailleurs : elle ferait partie d’une politique radicalement différente dont les effets seraient imbriqués
– L’Euro est une affaire collective et la sortie de la France serait susceptible d’entrainer des réactions variées de ses partenaires, allant jusqu’au démantèlement de la monnaie commune, et, selon ces réactions, les conséquences pour la France seraient très différentes
– Enfin, la gestion des conséquences peut se faire avec plus ou moins d’habileté de la part des parties prenantes nationales et étrangères.
Il est dangereux de donner à penser qu’on peut chiffrer les conséquences d’une telle décision.
Certaines circonstances peuvent conduire un pays à abandonner l’Euro et même à sortir de la Communauté Européenne, mais, comme pour une déclaration de guerre, on ne peut en calculer les conséquences. Cela n’interdit pas de le faire, mais il faut avoir l’audace d’affronter l’inconnu.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

Trop de dettes ?

Banques centrales et économistes s’alarment de la montée de l’endettement à travers le monde qui atteint le niveau record de 3,6 années de PIB. Quel […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 02 2021

Niveau de vie

La monnaie est à la fois l’étalon de mesure de la valeur des biens et le moyen de les acquérir. L’argent représente donc la richesse […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

L’avenir de la dette

L’endettement mondial atteint des sommets et les États continuent à emprunter pour éviter les conséquences de la pandémie. Les économistes s’affolent : comment va-t-on gérer […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

Croissance ou décroissance ?

Les excès de la société de consommation, qui sont indéniables, inspirent des idéologies favorables à la décroissance. Elle serait, selon elles, nécessaire pour la planète […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

🎧|PODCAST|🎧
✅#Diplomatie #Sécurité #Politique #Numérique #Innovation #Economie #ModèleSocial #Travail #EconomieSociale #TransitionÉcologique #Ethique #Santé #Médecine & plus encore...
✅Retrouvez, en #libreaccès, tous nos #podcasts🎧
✅Disponible ici 👇
https://on.soundcloud.com/RZYmR

🎧|PODCAST|🎧
✅«L’#IntelligenceArtificielle au #travail»
✅Un marché de 400mds $ ~ en 2022 & qui devrait atteindre 1400mds $ d'ici 2030 mais qui pose des questions éthiques & réglementaires à traiter rapidement #IA🤖
✅L’analyse de Me Dulac-Gérardot👇🏽
https://on.soundcloud.com/3jP2f

🎥|VIDÉO|📹
✅Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Dans un monde de porosités, où les champs de bataille ignorent les #frontières, Nicolas Arpagian [@cyberguerre] détaille pour nous les nouvelles formes de confrontations🌏🔥🔽

Image for twitter card

Frontií¨res.com : Les nouvelles lignes d‘affrontements dans un monde numérisé - Institut Diderot

TweetezPartagez

www.institutdiderot.fr

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅Le ressentiment contemporain menace-t-il la #Démocratie❓
✅Comment prévenir & dépasser le ressentiment ? D’où provient-il ? Comment en protéger la Démocratie ? 🗳️
✅Nous en débattrons autour de la Pr. @CynthiaFleury (@LeCnam @MINES_ParisTech @Hospiphilo @GhuParis)

🆕|PUBLICATION|🆕
✅Insécurité alimentaire & #changementclimatique
✅Les solutions apportées par les biotechnologies végétales🌾
✅Attention à ce que l'🇪🇺 & la 🇫🇷 ne réduisent pas définitivement leurs capacités de recherche & d’innovation ⚠️
via @issuu

Image for twitter card

Insécurité alimentaire & changement climatique : solutions apportées par les biotechno. végétales

issuu.com

|LIVE|🔴
⚠️Les dangers du #wokisme⚠️
✅   Nous en débattons autour du Pr. Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke📚
✅   Selon lui, cette pensée qui a infusé les universités & les médias s'apparente davantage à une religion qu'une idéologie. https://twitter.com/i/broadcasts/1jMJgLAoXjOxL

|PRESSE|
✅«Armons notre raison contre la guerre», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ J’aurais dû me souvenir, comme le dit le philosophe Alain, que «ce sont les passions, et non les intérêts, qui mènent le monde».
✅ #GuerreEnUkraine

🔴📲 Un débat à suivre
🗓️ jeudi 9️⃣ février 🗓️
en live-tweet dès 8⃣:3⃣0⃣ sur notre compte Twitter.

Charger plus de Tweets