Retour d’une rémunération négative de l’épargne.

Publié en 2012
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

Les taux d’intérêts des emprunts d’État fluctuent entre 3 et 3, 50 % l’an.

Les impôts forfaitaires et prélèvements sociaux sont désormais fixés à 37, 5 %, ce qui laisse une rémunération nette d’impôt de 1, 8 à 2, 2 %.

L’inflation a atteint, en 2011, 2, 5 % et les perspectives, au sortir de la crise, dont on peut espérer qu’elle interviendra avant l’échéance des emprunts, sont plutôt à la hausse.

La rémunération nette de l’inflation est donc négative, de 0, 7 à 0, 3 %, ceci avant l’ISF. Les taux du nouveau barème de l’ISF étant pour l’instant, et sans doute à titre très provisoire, de 0, 25 ou 0, 50%. au total, pour la majorité des investisseurs, la rémunération nette s’avère donc négative de 0, 5 à 1, 2 %… avant toute nouvelle augmentation d’impôt et envol de l’inflation.

P.S. Désormais, une première augmentation des prélèvement sociaux est devenue certaine, faisant passer le total de 37, 5 à39, 5 % des intérêts.

Articles précédents

Politique et gastronomie

23 Juil 2019

La grande cuisine est devenue un art, les chefs  des  stars. Leur exposition médiatique est considérable : télévision, presse, livres en font la promotion permanente. Mais qui satisfait-elle au juste ? Bien évidemment tout l’écosystème qui en vit directement et tous ceux, nombreux, qui bénéficient de leur talent sans en régler eux-mêmes l’addition. Quelques riches […]

LIBRA

23 Juil 2019

Facebook vient d’annoncer la création d’une cryptomonnaie avec l’aide d’un certain nombre de grandes entreprises. L’Institut Diderot  avait mis en évidence au moment où le cours du bitcoin battait tous les records que considérer que celui-ci était une monnaie était une grossière erreur et que la chute ne tarderait pas à suivre l’acmé ; une monnaie […]