Panem et circences

Publié en 2019
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

On sous-estime à notre époque la pertinence de ce principe de la vie politique romaine. En fait son importance s’est accrue à mesure que le pain cessait d’être un problème.
Le mouvement des gilets jaunes s’est formé à partir de revendications visant le niveau de vie, mais il a perduré parce qu’il comporte une dimension ludique.
La vie quotidienne – boulot, trajet, dodo – n’est pas amusante pour une grande partie de l’humanité : le sport, en tant que spectacle, mobilise par moment pas mal de gens, mais pas tous ni toujours et la télévision ne fait plus vibrer, sauf exception, comme l’Eurovision ou certains spectacles dits reality show parce que chacun peut prendre parti et vivre un peu par procuration ces événements.
Les grandes manifestations, les grèves, les marches de protestation, les gilets jaunes, permettent à tous d’avoir le sentiment d’exister, de jouer un rôle, voire de figurer à la télé ne serait-ce que comme élément d’un grand groupe, de discuter, voire de partager les merguez cuites sur un barbecue improvisé : c’est la fête car chacun est acteur en même temps que spectateur.

Les politiques devraient le prendre en compte : améliorer le niveau de vie n’est pas suffisant et parfois impossible : il faut permettre d’éprouver du plaisir et de participer à des fêtes collectives. Il y en avait beaucoup au Moyen Âge alors que régnait la pauvreté, il ne reste aujourd’hui que des succédanés commerciaux. L’initiative de Jack Lang de créer la nuit de la musique a été de ce point de vue une idée excellente et toutes les nuits ou journées créées depuis, qui s’en sont inspirées, vont dans le bon sens. Les menaces qui pèsent sur le travail ne font que renforcer la nécessité d’encourager de grandes manifestations festives pour éviter que ce besoin ne s’incarne dans de grandes actions politiques susceptibles de dégénérer en violence car les foules ne sont pas guidées par la raison mais le sentiment et l’émotion dont on ne peut prévoir le cours.

Articles précédents

L’art de la communication

8 Nov 2019

La communication politique, commerciale ou sociale a pris une ampleur extraordinaire : des sociétés spécialisées de publicité, de relations publiques et de lobbying forment une industrie puissante au service des entreprises, des États et autres entités publiques, des partis politiques et même des associations qui y consacrent des budgets importants : on tend parfois à considérer […]

Usage des datas

24 Oct 2019

La recherche de gisements de données a suscité une fièvre universelle comme toute découverte d’un nouvel Eldorado. Cette quête comporte plusieurs niveaux : pour beaucoup il s’agit d’extraire de ces données des informations caractérisant le consommateur ou le citoyen afin de lui proposer au bon moment, sous la meilleure forme, l’offre de biens ou d’idées susceptibles […]