S'inscrire à notre newsletter

Evolution du patrimoine des ménages

Publié en septembre 2012
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

Le patrimoine des ménages s’est fortement accru au cours de la dernière décennie. Il est important de comprendre les raisons de cette évolution pour tenter d’en prévoir la tendance, alors que la fiscalité risque d’être renforcée.

En la matière, les sources statistiques ne sont pas nombreuses et les dates d’élaboration pas nécessairement homogènes. Les chiffres ne sont donc valables qu’en tant qu’ordre de grandeur.

Les études de l’INSEE montrent néanmoins clairement qu’entre 1997 et 2007 le patrimoine des ménages, déduction faite de leur endettement, est passé (en euros 2007) de 4 500 à 9 400 milliards. Le patrimoine des ménages a donc plus que doublé en 10 ans, pour atteindre l’équivalent de 7 années de revenus disponibles. Cette croissance semble s’être prolongée depuis, bien qu’à un rythme plus lent, le patrimoine net atteignant 10 200 milliards en 2009. Un record pour la France et un niveau relatif atteint dans très peu de pays seulement.

La source normale d’accroissement du patrimoine est l’épargne. Celle-ci représente environ 15 % à 17 % du revenu disponible des ménages, soit 2 500 milliards environ sur la période. Elle n’explique que la moitié seulement de cet accroissement. L’autre moitié est donc due à la seule revalorisation des actifs, en l’occurrence de l’immobilier et du foncier, qui représentent désormais nettement plus de 60 % du total.

Cette hausse présente bien les caractères d’une bulle. On pourrait donc penser qu’elle ne devrait pas se poursuivre, d’autant que, lorsqu’un retournement est pressenti, il se déclenche habituellement sous l’effet des ventes de ceux qui veulent sortir les premiers pour ne pas en supporter les conséquences.

Mais les transactions immobilières ont un coût élevé qui entraîne une certaine inertie. Un retournement réel ne devrait s’amorcer vraiment, s’il se produisait, que lorsque les épargnants auront le sentiment d’avoir une alternative. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Les placements financiers, compte tenu des taux et des perspectives d’évolution de la fiscalité, tant sur les revenus que sur le patrimoine, ont de plus en plus souvent un rendement réel négatif. Les obligations, plus attrayantes que les placements bancaires, sont confrontées au risque de hausse des taux qui ferait plonger leurs cours. Les placements en actions, après deux très fortes chutes des bourses en moins de 10 ans, n’inspirent plus guère confiance.

La crise économique n’a pas, pour l’heure, de raison de s’arrêter : les politiques de l’offre qui pourraient doper la reprise sont vouées à l’inefficacité en raison de la chape de plomb bureaucratique et réglementaire qui pèse sur les économies occidentales. Fiscalité, principe de précaution, contrôles bureaucratiques à tous les étages, judiciarisation de la vie économique… : tous ces obstacles empêchent les entreprises de relancer l’activité.

Les politiques de relance par la demande ne sont pas compatibles avec la réduction de l’endettement. De plus, elles n’auront pour principal effet qu’une augmentation des importations. Les politiques de relance n’ont d’intérêt que si les entreprises nationales sont capables de satisfaire à l’accroissement de la demande. Comme le sport, elles renforcent ceux qui sont en bonne santé, et envoient au cimetière ceux qui sont trop fragiles.

On recourra pourtant aux politiques de relance quand les crises sociales seront devenues insupportables. La relance par le crédit favorisera l’inflation et celle-ci effacera l’excès de dettes au profit des endettés et au détriment des détenteurs d’actifs financiers.

Elle donnera raison aux propriétaires immobiliers et profitera à ceux qui auront acquis, à bas prix, des actions cotées et des contrats d’assurance en unités de compte.

Parmi les gagnants, le timing des arbitrages désignera les meilleurs.

Article publié dans Courtage News de septembre 2012

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

Trop de dettes ?

Banques centrales et économistes s’alarment de la montée de l’endettement à travers le monde qui atteint le niveau record de 3,6 années de PIB. Quel […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 02 2021

Niveau de vie

La monnaie est à la fois l’étalon de mesure de la valeur des biens et le moyen de les acquérir. L’argent représente donc la richesse […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

L’avenir de la dette

L’endettement mondial atteint des sommets et les États continuent à emprunter pour éviter les conséquences de la pandémie. Les économistes s’affolent : comment va-t-on gérer […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

Croissance ou décroissance ?

Les excès de la société de consommation, qui sont indéniables, inspirent des idéologies favorables à la décroissance. Elle serait, selon elles, nécessaire pour la planète […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 12 2020

Retour à la normale

Tout le monde attend avec impatience la fin de la pandémie et le retour à une situation comparable à l’avant crise. Il est évident que […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅«Les dangers du #wokisme»⚠️
✅Bien plus qu’une simple vague de #foliepassagère, le philosophe Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke (@EditionsGrasset), analysera les dérives de cette #idéologie aux 🇺🇸, en 🇪🇺 et en 🇫🇷.
✅#cancelculture #censure 📚📺🎞️📻📲

|PRESSE|
✅«Socialiste-libéral, c’est possible et même nécessaire», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ Le #PS peut jouer son rôle, celui d’une gauche de gouvernement, s’il échappe aux tentations populistes ou extrémistes.
✅ #CongrèsPS 🗳️

🌏PUBLICATION🌍
✅Limiter le #ChangementClimatique❓
✅Plusieurs solutions sont envisageables, et pourraient p-e avoir des bénéfices insoupçonnés, même si arriver à la #neutralitéclimat ne sera pas chose aisée.
✅Un texte signé par le Pr. @chdeperthuis🔽

Image for twitter card

Changement climatique : comprendre et agir

« Limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, ...

issuu.com

|PRESSE|
✅3⃣ans après les débuts de la pandémie, @dominiqueleglu/@Sciences_Avenir annonce que l'@AgenceRecherche va dresser un bilan des recherches & revient sur les conclusions du colloque de l’@InstitutDiderot (juin 2022) sur l'#Innovation en #Sante⚕️🇫🇷

Image for twitter card

Covid-19 : "J’aimerais qu’on puisse voir les vraies performances des chercheurs français" - Sciences et Avenir

Trois ans après les débuts de la pandémie, une trentaine de chercheuses et chercheurs vont dresser un bilan des...

www.sciencesetavenir.fr

|LIVE|🔴
✅ Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Mutations des composantes politiques, économiques & militaires, mais aussi #vieprivée & #cryptos, nous en débattons autour de Nicolas Arpagian @cyberguerre 🔴 https://twitter.com/i/broadcasts/1ypKddonWWgKW

🆕|PUBLICATION|🆕
✅ Comment faire face à la #pénurie et à la #haussedesprix des #matièrespremières❓📈
✅🏭#énergie⚡️#alimentation🌾#minerais ⛏️#logistique 🚚 #transports⚓️...
✅ L'économiste #PhilippeChalmin répond à nos questions.
✅ #mondialisation🌏🔽

Image for twitter card

Comment faire face à la pénurie et à la hausse des prix des matières premières ?

issuu.com

🎙️ « Le droit de vivre est plus important que le #droitdemourir mais le droit de mourir fait partie de la liberté de vivre » pour le Philosophe André Comte-Sponville, qui a partagé son point de vue lors de sa venue à la #ConventionCitoyenne sur la #findevie

|DÉBAT|
✅ Bientôt Pascal Broquard, pilier du #CPA10, figure emblématique des #forcesspéciales air & créateur des stages Belouga et Attila, sera notre invité pour un débat autour de son ouvrage «Des forces spéciales à l'entreprise : Comment gérer les crises».
✅ #Management

Charger plus de Tweets