Évolution du niveau de vie depuis quinze ans

Publié en mai 2022

Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

La question du niveau de vie s’est avérée centrale dans les débats électoraux récents. Pour quelles raisons ?

La croissance globale entre 2007 et 2021 a été relativement faible et le revenu disponible par habitant a légèrement régressé sur la période, du fait de la croissance de la population d’une part (+ 4,1 millions) et de la hausse des prélèvements obligatoires passés de 42,1 % à 45,3 % du PIB en 2017, avant de refluer à 44,2 en 2019.

Du fait des deux crises et du pic de prélèvements de 2017, le revenu disponible moyen par tête a donc connu une évolution négative plus importante que ne le donne à penser la comparaison des chiffres de début et de fin de période.

Pendant ces années, l’ampleur des inégalités s’est accrue et la stagnation globale s’est traduite par une augmentation de revenus disponibles pour certains, une baisse amplifiée pour les plus modestes.

Le revenu disponible, calculé par l’INSEE, est constitué par l’ensemble des revenus déduction faite des impôts et charges sociales directs. Les taxes sur la consommation ne réduisent pas le revenu disponible dans sa définition statistique mais amputent le revenu utilisable par les ménages. Or, pendant cette période, plusieurs de ces taxes ont augmenté pour des raisons variées.

Les taxes sur le tabac, dont on sait qu’il est une consommation importante des classes modestes et des jeunes, ont explosé. Le paquet est passé de 5,13€ en 2007 à 10€ en 2022. Pour le fumeur moyen consommant un paquet par jour, c’est chaque année 1800€ de taxes supplémentaires, soit plus d’un mois de SMIC net qui ont été prélevés !

La taxe sur les contrats d’assurance santé complémentaire est, elle, passée de 2,5 % en 2006 à 13,7 % en 2022. Sur un contrat moyen cela représente 67€ par an et le double pour les personnes âgées parmi lesquelles on trouve beaucoup de pauvres, dont les revenus sont justes au-dessus du plafond de la CSS gratuite.

Enfin, les taxes sur les carburants ont été augmentées à deux titres : rapprochement des taxes sur le gazole avec celles sur l’essence et leur indexation sur le prix du carburant. Tous les utilisateurs de véhicules ont été frappés, mais particulièrement les ruraux qui figurent parmi les faibles revenus et utilisent par nécessité d’anciens véhicules diesel et roulent beaucoup. Si on ajoute d’autres dépenses, qui n’ont pas le caractère de taxes, comme le stationnement, les PV et, un moment envisagé mais abandonné en raison des manifestations des Gilets jaunes, le renforcement du contrôle technique, on voit que les prélèvements faits sur les ménages modestes ont été nombreux du fait de décisions de l’État ou des collectivités locales.

Les mesures ci-dessus citées ne sont vraisemblablement pas les seules et ne traduisent pas une volonté politique d’aggraver la situation économique des plus modestes, elles sont de natures trop différentes pour être concertées. Mais on peut, à certains égards, estimer que c’est pire car cela prouve que des décisions importantes sont prises sans considération de l’impact social propre à chacune et, encore moins, de leur impact global.

 

 

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

transition écologique, démographie, niveau de vie
09 2022

Le grand défi

La transition écologique est considérée comme le principal défi que l’humanité va devoir relever. On accorde une moindre attention à la transition démographique qui, pourtant, […]

Lire la suite
05 2022

Réduire les inégalités

Tous les candidats à l’élection présidentielle ont inscrit à leur programme, sous une forme ou sous une autre, la réduction des inégalités. Les uns plutôt […]

Lire la suite
ÉCOLOGIE, CROISSANCE ET NIVEAU DE VIE
10 2021

écologie, croissance et niveau de vie

Certains courants de pensée opposent nécessité de la transition écologique et croissance. C’est un débat rendu obscur par le flou du concept de croissance. Clair […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys
02 2021

Niveau de vie

La monnaie est à la fois l’étalon de mesure de la valeur des biens et le moyen de les acquérir. L’argent représente donc la richesse […]

Lire la suite
05 2019

Panem et circences

On sous-estime à notre époque la pertinence de ce principe de la vie politique romaine. En fait son importance s’est accrue à mesure que le […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys
04 2019

Un peu de prospective

Dans le monde tourbillonnant qui est le nôtre, tout effort de prospective paraît hasardeux : néanmoins il existe quelques tendances lourdes dont la probabilité qu’elles […]

Lire la suite
Charger plus de Tweets