Le terrorisme a bon dos

Publié en 2015
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

Le Gouvernement a décidé, au motif de lutter contre le terrorisme, d’interdire les paiements en liquide de plus de 1 000 euros. Le motif est nouveau, mais la mesure identique à celle proposée par Jean-Marc Ayrault il y a deux ans contre la fraude fiscale et oubliée, à l’époque, du fait de l’allergie de nos concitoyens à la fiscalité.

La lutte contre le terrorisme est légitime et impliquera d’inévitables désagréments pour les citoyens. Il faut craindre néanmoins qu’elle ne serve de justification à de multiples atteintes à leur liberté, avec des objectifs bien éloignés de la lutte contre le terrorisme.

Il faut rappeler que celle-ci avait déjà justifié la création de Tracfin. Or l’utilité de cet organisme dans la lutte contre le terrorisme s’est avérée à ce jour à peu près nulle. En revanche, Tracfin a contribué de façon significative à la poursuite de petits délits, notamment fiscaux, déjà combattus par d’autres moyens.

« Big brother » se développe. Derrière les discours protecteurs, l’action des pouvoirs publics va dans le sens contraire : les paiements intermédiés alimentent des banques de données dont l’exploitation expose leurs auteurs à des actions marketing importunes.

Articles précédents

Sauver la planète

16 Mai 2019

La planète terre est en danger. Chaque jour des voix s’élèvent pour le déclarer comme si elles venaient d’en accueillir la révélation et se sentaient investies de l’organisation de nouvelles croisades. Mais que veut dire, au fond, « sauver la planète » ? S’agit-il de sauver la terre ou ses habitants ? La première est […]

Le terrorisme

15 Avr 2019

La lutte contre le terrorisme, quelle qu’en soit l’origine, apparaît au grand public comme un combat pour la sécurité immédiate et ses exigences ne sont acceptées que pour cette raison. Si le terrorisme fait beaucoup trop de victimes, par construction innocentes, le véritable enjeu n’est cependant pas là : dans un monde qui tend vers […]