Riccardo Petrella

Nombre de contribution(s) : 1
Riccardo Petrella

Fondateur et Secrétaire général du Comité International pour le Contrat Mondial de l’Eau, présidé par Mário Soares, Président de la Société de gestion de l’eau des Pouilles (Italie), professeur à l’Université Suisse italienne où il enseigne «l’écologie humaine » et professeur émérite de l’Université de Louvain (Belgique), ancien directeur du programme européen « Forecasting and Assessment in Science and Technology », ancien conseiller à la Commission européenne en matière de politique de la science et de la technologie.

 

Riccardo Petrella

Riccardo Petrella est né en 1941 en Italie. Politologue et économiste, auteur de plusieurs ouvrages, il a enseigné à l’université catholique de Louvain, et a fondé dans les années 90 le groupe de Lisbonne, une réunion de vingt-et-un penseurs sur la mondialisation. Il a également réalisé une contribution pour le compte de l’Institut Diderot. Découvrez ici sa biographie, ainsi que sa contribution pour notre Institut.

 

Biographie de Riccardo Petrella

Riccardo Petrella est né le 5 août 1941 dans la région de Ligurie, en Italie. Figure emblématique de l’altermondialisme, il est docteur en sciences politiques et sociales de l’université de Florence (Italie) et également docteur honoris causa de l'université d'Umeå, de l'université de Roskilde, de la Katholieke Universiteit Brussel, de la Faculté polytechnique de Mons, de l'Institut polytechnique de Grenoble et de l'université du Québec à Montréal.

De 1967 à 1975, il est nommé secrétaire scientifique, puis directeur du centre Européen de Coordination de Recherche en sciences sociales, à Vienne. L’année suivant son départ, en 1976, il devient senior researcher au Conseil International des sciences sociales à Paris. Il y reste deux ans, avant de quitter son poste pour partir à Bruxelles diriger le programme « Forecasting and Assessment in Science and Technology » (FAST) à la Commission européenne de la Communauté européenne, de 1978 à 1994. Entre-temps, il devient Professeur extraordinaire à l’université catholique de Louvain, en 1982.

En 1991, il fonde le groupe de Lisbonne, un groupe de penseurs venus de tous les continents afin de réfléchir sur des enjeux politiques et sur la mondialisation, autour notamment de Luc Tissot ou Philippe de Woot.

En 1994, il quitte le programme Fast, et en 1997, il fonde un nouveau groupe, le Comité international pour un contrat mondial de l’eau, dont il occupera le poste de secrétaire général. En 2003, il fait partie des personnes à l’origine de l’Université du Bien Commun, une initiative internationale voyant l’Italie, la Belgique et la France coopérer.

 

Prises de position

Durant sa vie, Riccardo Petrella s’est positionné maintes et maintes fois contre la privatisation des ressources vitales pour l’homme, comme l’eau, et est partisan du revenu d’existence accordé à tous les citoyens sans condition.

 

Ouvrages et contributions

Riccardo Petrella a écrit plusieurs ouvrages durant sa vie. Il se sert de ses ouvrages afin de livrer le fruit de ses réflexions sur les sujets qui le touchent particulièrement, c’est-à-dire la mondialisation et la gestion de l’eau et des ressources vitales à l’Homme.

Son premier ouvrage paraît ainsi en 1978, et s’intitule « La renaissance des cultures régionales en Europe ». Il ne se reprêtera pas à l’exercice de l’écriture dans les années 80, mais dans les années 90 sortent trois ouvrages : « Limites à la compétitivité » en 1995, « Le bien commun : éloge de la solidarité » aux éditions Quartier libre en 1996, et « Le Manifeste de l’eau » en 1997.

Durant les années 2000, il écrira encore quelques ouvrages de plus, parmi lesquels « L’eau : res publica ou marchandise », « Désir d’humanité : le droit de rêver », et son dernier ouvrage à ce jour : « Au nom de l’humanité », en 2015.

 

Contributions pour l’Institut Diderot

Pour le compte de l’Institut Diderot, Riccardo Petrella a réalisé une contribution : il s’agit d’une conférence donnée devant les membres de l’Institut, intitulée « L’avenir de l’eau », dans laquelle il revient sur un sujet qui lui tient à cœur, la nécessité que l’eau reste du domaine public et ne devienne pas une ressource privatisée. Vous pouvez retrouver plusieurs extraits de cette conférence de Riccardo Petrella directement sur notre site.

Ses contributions

Riccardo Petrella

L’avenir de l’eau