Le système de santé privé en Espagne : quels enseignements pour la France ?

Publié en 2018 Télécharger le PDF Consulter le document
Didier Bazzocchi Ingénieur et diplômé de l’Institut d’Administration des Entreprises de Paris, Didier Bazzocchi est en charge de la Direction Générale Santé Prévoyance du Groupe d’Assurances Mutuelles COVEA. Auparavant, il fut notamment chargé de mission au Ministère de la Santé, directeur santé au sein de Coopers & Lybrand Consultants puis directeur général de « La Mutuelle Générale ».
Publication suivante
Publication précédente

Le système de santé espagnol mérite l’attention, puisque l’Espagne a aujourd’hui la meilleure espérance de vie de l’Union européenne alors que le coût de fonctionnement de son système de santé est nettement inférieur au nôtre. Ce système combine une couverture universelle publique et des assurances privées pour environ 20 % de la population.
Le système privé s’est installé dans les interstices du système public et en a complété les infrastructures. Il s’est développé dans les grandes villes, pour des spécialités correspondant à des pathologies fréquentes.

Si le système espagnol n’est sans doute pas transposable et peut étonner quant à l’égalité des citoyens pour l’accès aux soins, son étude permet de poser des questions de fond sur la manière dont le système français est organisé. Beaucoup de questions considérées ici comme des sujets tabous ne le sont pas chez notre voisin, avec des résultats de santé publique au moins aussi bons et pour une gestion financière plus économe.

Par Didier Bazzocchi

Vous pourriez aussi être intéressés par

logo Institut Diderot

Vers un droit du travail 3.0

Nicolas Dulac
logo Institut Diderot

L’avenir de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État.

Jean-Philippe HUBSCH
logo Institut Diderot

Burn-out : le mal du siècle ?

Philippe Fossati François Marchand et
logo Institut Diderot

Réformer les retraites, c’est transformer la société

Jacky Bontems Aude de Castet et