L’avenir du politiquement correct

Publié en 2016 Télécharger le PDF Consulter le document
André Comte-Sponville Dominique Lecourt et André Comte-Sponville est philosophe, auteur de C’est chose tendre que la vie (Albin Michel). Directeur général de l'Institut Diderot, ancien recteur d’académie, professeur émérite à l’université Paris Diderot (P7), Président du conseil de surveillance des Presses Universitaires de France (PUF).
Publication suivante
Publication précédente

Dominique Lecourt et André Comte-Sponville démontrent qu’il faut considérer le politiquement correct comme dangereux pour l’évolution de nos sociétés. Cette attitude politique constitue, en effet à leurs yeux, le terreau du populisme.
Ce carcan intellectuel, Dominique Lecourt le voit déjà dans le ridicule des précieuses de Molière. Sans doute aussi est-ce un aspect de l’hypocrisie sociale, dont la politesse est une autre forme nécessaire à l’existence de relations sociales pacifiées.
Mais poussé à l’extrême, il change de nature. L’attitude consistant à confondre délibérément le vrai et le souhaité — supposé être le bien — et à refuser l’expression même du vrai est d’essence totalitaire en particulier lorsqu’elle représente la prétention d’une minorité d’orienter le comportement collectif.

Vous pourriez aussi être intéressés par

logo Institut Diderot

Vers un droit du travail 3.0

Nicolas Dulac
logo Institut Diderot

L’avenir de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État.

Jean-Philippe HUBSCH
logo Institut Diderot

Burn-out : le mal du siècle ?

Philippe Fossati François Marchand et
logo Institut Diderot

Réformer les retraites, c’est transformer la société

Jacky Bontems Aude de Castet et