L’assurance santé privée en Allemagne

Publié en 2019 Télécharger le PDF Consulter le document
Arnaud Chneiweiss Nadia Desmaris et Délégué général de la Fédération Française de l’Assurance (FFA) depuis juillet 2016. Diplômé de Sciences Po, ancien élève de l’ENA, Arnaud Chneiweiss a débuté sa carrière au Ministère de l’Economie et des Finances, principalement sur les questions européennes et internationales, notamment auprès de Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius (1997-2000). Il a ensuite poursuivi sa carrière dans le secteur de l’assurance : chez SCOR de 2001 à 2005, à la MATMUT de 2006 à 2014 et au GEMA en 2014, avant de rejoindre la FFA. Il est également membre du comité éditorial de la revue Risques et du Fonds de réserve pour les retraites (FRR).

commercial, Nadia Desmaris s’est investie pendant près de 20 ans dans la communication et le marketing de l’assurance avant de prendre en charge différentes fonctions supports et de créer chez Covéa, le département Innovation et Services en santé et en prévoyance dont elle a la responsabilité depuis 4 ans.

Publication suivante

Comment capitaliser sur les expériences en santé de nos voisins européens et en faire bénéficier nos structures et organisations françaises ?

Quel rôle les assureurs peuvent-ils jouer pour rendre notre système de soins plus efficace pour nos concitoyens ?

Dans la continuité du premier opus sur l’étude du système de santé en Espagne, les réflexions nous ont menés à étudier le fonctionnement du système de santé en Allemagne, et en particulier l’articulation entre assurance publique et privée.

Confrontés à des problématiques similaires aux nôtres comme le fort vieillissement de la population, l’enjeu des progrès technologiques ou encore la transformation du comportement des patients dans la prise en charge de leur santé, les acteurs du système de santé allemand ont développé des approches qui, même si elles n’ont pas encore prouvé pleinement leur efficacité, contribuent à faire évoluer les organisations.

Que ce soit dans la prise en charge de la dépendance, quasi inexistante en France, dans la répartition des prises en charge entre structures publiques et privées, ou dans l’évolution du rôle des assureurs de simple payeur vers un accompagnement volontaire et maîtrisé des assurés dans leur parcours de soins, l’organisation du système de santé allemand ouvre des perspectives intéressantes pour notre propre modèle.

Vous pourriez aussi être intéressés par

logo Institut Diderot

Turquie : perspectives européennes et régionales

Musa Ismail Hakki
logo Institut Diderot

L’avenir du bitcoin et de la blockchain

Ivan Odonnat Georges Gonthier et
logo Institut Diderot

Vers un droit du travail 3.0

Nicolas Dulac