S'inscrire à notre newsletter

Productivité

Publié en février 2014
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

Un article récent de The Economist prévoit une rapide progression de la productivité grâce aux avancées des technologies numériques. Les robots, en particulier, pourraient prendre en charge toutes les fonctions productives.

S’ensuit l’éternelle question : que va devenir l’emploi ?

Le progrès de la productivité du travail a toujours comme conséquence première un accroissement du chômage que ses victimes combattent, à l’instar des canuts lyonnais. Dans un deuxième temps, le réemploi des ressources libérées permet l’enrichissement de la société et une croissance de l’emploi.

Des siècles d’expérience permettent de penser que l’enchaînement « productivité, chômage, enrichissement, emploi » devrait se renouveler, mais l’article de The Economist n’en est pas du tout certain. Peut-être allons-nous vers la fin du travail. La décroissance de la part du travail dans la valeur ajoutée et le niveau élevé du chômage en seraient les prémices.

Si la productivité du travail tend vers l’infini, l’emploi ne devrait-il pas, en effet, tendre vers zéro ?

La première observation qui s’impose est que la productivité n’est cause de chômage que dans la mesure où elle est supérieure au taux de progression de l’économie. La thèse implicite de l’article est donc que la croissance ne continuera pas, parce qu’elle sera impossible ou qu’on ne la souhaitera pas.

Sans avoir besoin de postuler l’existence ou non de limites aux besoins humains, on peut observer que, dans un pays développé comme la France, les deux tiers de la population les moins favorisés aimeraient consommer comme le premier tiers et qu’il en est de même au plan mondial. Il y a donc d’énormes marges de développement. Il est vrai qu’une excessive concentration des richesses pourrait stériliser ces potentiels, les pauvres ne pouvant acheter faute de revenus et les riches ne pouvant investir faute de clients.

En second lieu, l’hypothèse que les besoins des plus riches seraient totalement satisfaits n’est pas fondée. Ils le sont en regard de l’offre existante, mais toute innovation révèle de nouveaux besoins latents.

En troisième lieu, le concept de productivité du travail ne peut être regardé indépendamment de la situation des autres facteurs de production plus ou moins substituables. L’utilisation massive de l’énergie fossile a permis d’augmenter la productivité du travail. À l’inverse, la raréfaction des ressources non renouvelables rendra le travail plus nécessaire.

Il faut aussi éviter l’erreur de perspective. Alors que la notion de croissance est d’ordre quantitatif, les conséquences recherchées de la croissance sont d’essence qualitative. Ivan Illich a montré que l’invention de l’automobile n’avait pas augmenté la vitesse moyenne des déplacements si on tient compte du temps de travail nécessaire pour financer l’achat de l’auto, son entretien, celui de la voirie, les services de sécurité routière et les médecins employés pour s’occuper des victimes d’accidents. Pour autant, la différence qualitative est énorme et la société a clairement préféré la solution mécanique

Or le champ du qualitatif est infini. Prenons l’exemple de l’alimentation : sans augmenter la quantité de calories absorbées quotidiennement, on peut toujours chercher à le faire de manière plus équilibrée, plus saine et plus attrayante.

Enfin, étant donné la raréfaction des ressources, les gains de productivité peuvent être nécessaire ne serait-ce que pour ralentir une dégradation. Alors que nous gaspillons aujourd’hui de l’eau potable pour laver des voitures, de grands progrès de productivité seront peut-être nécessaires pour qu’un processus industriel nous permette d’en avoir un peu à boire.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

Trop de dettes ?

Banques centrales et économistes s’alarment de la montée de l’endettement à travers le monde qui atteint le niveau record de 3,6 années de PIB. Quel […]

Lire la suite
06 2022

Réformer la retraite

Depuis le rapport effectué en 1991 à la demande du Premier ministre Michel Rocard, la réforme des retraites s’est inscrite au programme de tous les […]

Lire la suite
La fin du travail ? 04 2022

La fin du travail ?

Le développement du numérique en général, de l’intelligence artificielle en particulier, fait craindre à certains l’avènement d’un chômage généralisé. Beaucoup d’innovations apparues depuis le début […]

Lire la suite
12 2021

Le travail

Les entreprises ont de plus en plus de difficultés à recruter. La situation pour certains secteurs comme la restauration est critique. Par ailleurs, pour les […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 02 2021

Niveau de vie

La monnaie est à la fois l’étalon de mesure de la valeur des biens et le moyen de les acquérir. L’argent représente donc la richesse […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅«Les dangers du #wokisme»⚠️
✅Bien plus qu’une simple vague de #foliepassagère, le philosophe Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke (@EditionsGrasset), analysera les dérives de cette #idéologie aux 🇺🇸, en 🇪🇺 et en 🇫🇷.
✅#cancelculture #censure 📚📺🎞️📻📲

|PRESSE|
✅«Socialiste-libéral, c’est possible et même nécessaire», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ Le #PS peut jouer son rôle, celui d’une gauche de gouvernement, s’il échappe aux tentations populistes ou extrémistes.
✅ #CongrèsPS 🗳️

🌏PUBLICATION🌍
✅Limiter le #ChangementClimatique❓
✅Plusieurs solutions sont envisageables, et pourraient p-e avoir des bénéfices insoupçonnés, même si arriver à la #neutralitéclimat ne sera pas chose aisée.
✅Un texte signé par le Pr. @chdeperthuis🔽

Image for twitter card

Changement climatique : comprendre et agir

« Limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, ...

issuu.com

|PRESSE|
✅3⃣ans après les débuts de la pandémie, @dominiqueleglu/@Sciences_Avenir annonce que l'@AgenceRecherche va dresser un bilan des recherches & revient sur les conclusions du colloque de l’@InstitutDiderot (juin 2022) sur l'#Innovation en #Sante⚕️🇫🇷

Image for twitter card

Covid-19 : "J’aimerais qu’on puisse voir les vraies performances des chercheurs français" - Sciences et Avenir

Trois ans après les débuts de la pandémie, une trentaine de chercheuses et chercheurs vont dresser un bilan des...

www.sciencesetavenir.fr

|LIVE|🔴
✅ Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Mutations des composantes politiques, économiques & militaires, mais aussi #vieprivée & #cryptos, nous en débattons autour de Nicolas Arpagian @cyberguerre 🔴 https://twitter.com/i/broadcasts/1ypKddonWWgKW

🆕|PUBLICATION|🆕
✅ Comment faire face à la #pénurie et à la #haussedesprix des #matièrespremières❓📈
✅🏭#énergie⚡️#alimentation🌾#minerais ⛏️#logistique 🚚 #transports⚓️...
✅ L'économiste #PhilippeChalmin répond à nos questions.
✅ #mondialisation🌏🔽

Image for twitter card

Comment faire face à la pénurie et à la hausse des prix des matières premières ?

issuu.com

🎙️ « Le droit de vivre est plus important que le #droitdemourir mais le droit de mourir fait partie de la liberté de vivre » pour le Philosophe André Comte-Sponville, qui a partagé son point de vue lors de sa venue à la #ConventionCitoyenne sur la #findevie

|DÉBAT|
✅ Bientôt Pascal Broquard, pilier du #CPA10, figure emblématique des #forcesspéciales air & créateur des stages Belouga et Attila, sera notre invité pour un débat autour de son ouvrage «Des forces spéciales à l'entreprise : Comment gérer les crises».
✅ #Management

Charger plus de Tweets