S'inscrire à notre newsletter

Productivité et emploi

Publié en septembre 2017
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

 

La production résulte de la mise en œuvre des facteurs de production que sont le travail et le capital, indispensables l’un et l’autre, mais en opposition quant au partage de la valeur ajoutée.

Cette conception de la production domine la période née avec la révolution industrielle. Auparavant, les mercantilistes attribuaient le rôle principal à l’or et les physiocrates, dans une économie encore essentiellement agricole, considéraient que la terre et le travail étaient les vrais facteurs de production.

Il serait utile d’actualiser cette conception en admettant le rôle de deux facteurs de production complétant le capital et le travail et jouant un rôle dans le partage de la valeur ajoutée : l’information et les ressources renouvelables.

Ces facteurs ne sont pas nouveaux, mais leur rôle n’est qu’indirectement et indistinctement apprécié à travers la productivité globale des facteurs de production, comme l’écart qui existe entre elle et l’addition de ce qu’on peut imputer au travail et au capital.

L’information, c’est le savoir, l’éducation, les données qui apparaissent désormais comme la source principale du progrès.

Les ressources non renouvelables, depuis qu’on a découvert tout ce que l’économie leur doit, ont été introduites dans le raisonnement économique en tant qu’ « externalités », simple constatation du fait que la société bénéficie d’une richesse qu’elle n’a pas contribué à créer.

Ces deux facteurs de production sont en fait essentiels.

L’information réduit le besoin des autres facteurs de production : ainsi l’économie collaborative ou le e-commerce sont à l’origine de services à forte valeur ajoutée utilisant relativement peu de capital. Celui-ci n’ayant plus d’emploi en est réduit aux petits boulots consistant à financer la dette publique moyennant une faible rémunération.

L’épuisement des ressources non renouvelables va au contraire exercer une pression forte sur les autres facteurs de production : le travail est plus nécessaire pour produire de l’énergie solaire ou à partir de la biomasse que du pétrole, mais également le capital qu’il s’agisse de construire des centrales nucléaires ou de l’éolien offshore.

Au total, la valeur ajoutée n’a plus seulement vocation à être partagée entre le travail et le capital, mais avec les détenteurs de l’information comme le montrent les exemples des GAFA ou d’Alibaba et les propriétaires de ressources non renouvelables qui devraient employer leur rente à la recherche d’alternatives.

Le partage de la valeur ajoutée résultant de ces mouvements contradictoires à court moyen terme ne peut être déterminé, mais il est probable qu’à long terme, les détenteurs de l’information ramasseront la mise.

 

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

La grande démission

Depuis quelques mois un nouveau thème s’est imposé à l’attention du public : le mouvement de désengagement des salariés à l’égard de l’emploi. La démission […]

Lire la suite
06 2022

Réformer la retraite

Depuis le rapport effectué en 1991 à la demande du Premier ministre Michel Rocard, la réforme des retraites s’est inscrite au programme de tous les […]

Lire la suite
La fin du travail ? 04 2022

La fin du travail ?

Le développement du numérique en général, de l’intelligence artificielle en particulier, fait craindre à certains l’avènement d’un chômage généralisé. Beaucoup d’innovations apparues depuis le début […]

Lire la suite
12 2021

Le travail

Les entreprises ont de plus en plus de difficultés à recruter. La situation pour certains secteurs comme la restauration est critique. Par ailleurs, pour les […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

🎧|PODCAST|🎧
✅#Diplomatie #Sécurité #Politique #Numérique #Innovation #Economie #ModèleSocial #Travail #EconomieSociale #TransitionÉcologique #Ethique #Santé #Médecine & plus encore...
✅Retrouvez, en #libreaccès, tous nos #podcasts🎧
✅Disponible ici 👇
https://on.soundcloud.com/RZYmR

🎧|PODCAST|🎧
✅«L’#IntelligenceArtificielle au #travail»
✅Un marché de 400mds $ ~ en 2022 & qui devrait atteindre 1400mds $ d'ici 2030 mais qui pose des questions éthiques & réglementaires à traiter rapidement #IA🤖
✅L’analyse de Me Dulac-Gérardot👇🏽
https://on.soundcloud.com/3jP2f

🎥|VIDÉO|📹
✅Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Dans un monde de porosités, où les champs de bataille ignorent les #frontières, Nicolas Arpagian [@cyberguerre] détaille pour nous les nouvelles formes de confrontations🌏🔥🔽

Image for twitter card

Frontií¨res.com : Les nouvelles lignes d‘affrontements dans un monde numérisé - Institut Diderot

TweetezPartagez

www.institutdiderot.fr

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅Le ressentiment contemporain menace-t-il la #Démocratie❓
✅Comment prévenir & dépasser le ressentiment ? D’où provient-il ? Comment en protéger la Démocratie ? 🗳️
✅Nous en débattrons autour de la Pr. @CynthiaFleury (@LeCnam @MINES_ParisTech @Hospiphilo @GhuParis)

🆕|PUBLICATION|🆕
✅Insécurité alimentaire & #changementclimatique
✅Les solutions apportées par les biotechnologies végétales🌾
✅Attention à ce que l'🇪🇺 & la 🇫🇷 ne réduisent pas définitivement leurs capacités de recherche & d’innovation ⚠️
via @issuu

Image for twitter card

Insécurité alimentaire & changement climatique : solutions apportées par les biotechno. végétales

issuu.com

|LIVE|🔴
⚠️Les dangers du #wokisme⚠️
✅   Nous en débattons autour du Pr. Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke📚
✅   Selon lui, cette pensée qui a infusé les universités & les médias s'apparente davantage à une religion qu'une idéologie. https://twitter.com/i/broadcasts/1jMJgLAoXjOxL

|PRESSE|
✅«Armons notre raison contre la guerre», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ J’aurais dû me souvenir, comme le dit le philosophe Alain, que «ce sont les passions, et non les intérêts, qui mènent le monde».
✅ #GuerreEnUkraine

🔴📲 Un débat à suivre
🗓️ jeudi 9️⃣ février 🗓️
en live-tweet dès 8⃣:3⃣0⃣ sur notre compte Twitter.

Charger plus de Tweets