S'inscrire à notre newsletter

Obésité

Publié en février 2016
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

obésité2L’histoire montre que toute connaissance nouvelle un tant soit peu en rupture est d’abord rejetée par tous ceux qui détiennent le savoir antérieur. Ce nouveau savoir, enfin accepté à son tour comme vérité scientifique, s’opposera à son tour aux avancées futures.

On aurait pu espérer que l’état actuel des connaissances, notamment celle des erreurs passées, favoriserait la modification de ce schéma. Il n’en est rien. La science progresse mais l’obscurantisme subsiste. L’hyperspécialisation nous conduit à poursuivre des recherches dans une seule dimension sur des problèmes qui en comptent de multiples, avec pour résultat de nouvelles erreurs.

Deux exemples récents relatifs à la santé viennent illustrer ce phénomène.

Depuis cinquante ans, nous admettons comme un savoir établi le préjudice sur la santé publique de la consommation de graisses saturées, particulièrement pour le système cardiovasculaire.  Et pourtant, après un règne sans partage, cette conviction pourrait s’avérer fausse. Cette idée serait due à l’extrapolation d’études menées en Finlande. Un pays où la fréquence des maladies cardiovasculaires, l’environnement et le régime alimentaire global sont très différents de ceux de notre pays. Un certain nombre d’études anciennes l’avaient déjà démontré, mais sans aucune reconnaissance. De nouvelles études nous laissent à penser que seules les graisses hydrogénées, c’est-à-dire des corps gras que l’on a modifiés industriellement en les bombardant d’hydrogène, seraient néfastes même s’il reste évident que l’excès calorique chronique aura des conséquences délétères sur l’organisme.

Est-ce la fin de l’histoire ?

Dans le même ordre d’idée, nous considérons le surpoids comme un facteur de risque cardiovasculaire sérieux. Une étude publiée aux États-Unis mettrait fin à ce dogme. La bedaine, appelée également péjorativement panse ou brioche, serait à l’origine de nos problèmes. Est-ce que cette recherche sera prise en compte ? Il apparaît possible que les deux résultats puissent coexister. Il semble, en tout état de cause, que des individus en surpoids général, avec une musculature proportionnée, resteraient à l’abri du danger. En revanche, des individus de poids normal avec une musculature peu développée et un ventre trop proéminent, seraient quant à eux exposés au risque.

En tiendrons-nous compte ?

Il va de soi que la sagesse reste de rigueur. Mieux vaut s’alimenter sans excès de produits naturels diversifiés et de s’adonner à une activité physique avec raison, malgré les vicissitudes des découvertes et contre-découvertes scientifiques.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

Le blog de Jean-Claude Seys 09 2021

La santé et son coût

Le ministère de la santé a fait étudier l’hypothèse d’une évolution du système de financement de la santé, en semblant privilégier l’idée d’une nationalisation des […]

Lire la suite
Sur le changement 05 2021

Sur le changement

Dans les sociétés modernes, le changement est devenu une valeur en soi et un synonyme de progrès, aussi la résistance au changement est-elle considérée comme […]

Lire la suite
La bureaucratie 03 2021

La bureaucratie

La bureaucratisation n’a cessé de progresser dans notre pays et tout le monde s’en plaint désormais. La pandémie, en mettant en évidence diverses incohérences de […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 02 2021

Le chaos

Les commentaires sur l’actualité donnent l’impression que le monde vit dans le chaos et qu’il s’agit là de la conséquence de l’incompétence des gouvernants. En […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 12 2020

Retour à la normale

Tout le monde attend avec impatience la fin de la pandémie et le retour à une situation comparable à l’avant crise. Il est évident que […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|PRESSE|
✅«Le Pape, quelle majorité?»
✅Dans @Challenges, l’éditorial de André #ComteSponville.
✅Qu’il faille secourir
les naufragés, c’est une évidence, à la fois morale et juridique. Mais qui ne saurait tenir lieu d’une politique – si possible européenne – de l’immigration.

🔜|DÉBAT|
✅«Le #MoyenOrient en 2050».
✅Jean-Pierre Filiu, Professeur à @sciencespo. Dernier ouvrage paru «Stupéfiant Moyen-Orient. Une histoire de drogue, de pouvoir et de société» (@EditionsduSeuil, 2023).
🔴Live à suivre, ici-même, mercredi 11 octobre à 8⃣:3⃣0⃣

🆕|BLOG|🆕
✅Le billet d'humeur de Jean-Claude Seys✒️
✅ Lutte contre «l'artificialisation des sols» en 🇫🇷
✅ La Loi du 20 juillet 2023 ne tient pas compte de l'explosion démographique des villes🚨
via @InstitutDiderot

Image for twitter card

l'artificialisation des sols - Institut Diderot

Des dispositions ont été arrêtées par l’État pour mettre un terme à l’artificialisation des sols. Dans les ...

www.institutdiderot.fr

|PRESSE|
✅La gestion de l'#abaya, un piège pour l'#ÉcoleRépublicaine.
✅Face à ce débat, André #ComteSponville ne parvient ni à se réjouir de son interdiction ni à la dénoncer et fait plutôt un constat d'échec...
via @Challenges

Image for twitter card

La gestion de l'abaya, un piège pour l'école républicaine - Challenges

Face au débat de l'abaya à l'école, notre éditorialiste fait un constat d'échec: "L'islam politique est devenu ...

www.challenges.fr

|🔴LIVE|
✅Conférence de rentrée.
✅La droite en France : État des lieux et avenir.
✅@davidlisnard, maire de la @villecannes, Président de l’@l_amf, Président de @Nouv_Energie.

🎧|PODCAST|🎧
✅«L’homme politique face aux diktats de la com».
✅Pour l'@InstitutDiderot, l'analyse de @francoisbelley.
✅«Le problème du conseiller en (coups de) com, c’est qu’on devrait d’abord le payer pour dire ce qui ne va pas».
✅À ÉCOUTER ICI👇

Si vous préférez être séduits, ne vous étonnez pas d’être trompés !

À découvrir ici en podcast👇
« L’homme politique face aux diktats de la com » :
ma dernière publication préfacée par le philosophe André Comte-Sponville.


#Macron20h #Senatoriales2023

|PRESSE|
✅ «#Google, un monopole économique et intellectuel»🧠
✅ Un moteur de recherche n’est pas idéologiquement neutre⚠️
✅ Ne laissons pas Google, ou ses concurrents, penser à notre place❗️
✅ Dans @Challenges, l’éditorial de André #ComteSponville.

[Interview #compol] « Le conseiller en (coups de) com politique devrait être payé pour avoir des idées fortes et surtout dire ce qui ne va pas » selon @francoisbelley, auteur d'une note intitulée "L'homme politique face aux diktats de la com".

Charger plus de Tweets