Luxe

Publié en 2017
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

Les inégalités ne cessent de progresser dans le monde. Ce constat emporte de multiples conséquences parmi lesquelles l’explosion de l’industrie du luxe. Cette dernière ne s’est, en effet, jamais si bien portée.
On pourrait considérer qu’il s’agit d’une conséquence marginale, voire positive. La recherche du luxe a été à l’origine de bien des progrès des civilisations et il faut avoir une âme bien austère pour y être totalement insensible.
Cependant, lorsqu’il s’étale partout, parfois même de manière incongrue dans une publicité télévisée à côté d’un banal produit de consommation, il a quelque chose d’obscène.
C’est une provocation à l’égard des plus pauvres de leur mettre en permanence sous les yeux ce qu’ils ne peuvent acquérir, parfois même en le soulignant pour en faire une motivation d’achat.
Le luxe authentique répond à une recherche de plaisir personnel et d’harmonie pour soi-même et ses proches. Quand il ne sert qu’à donner une image flatteuse du bénéficiaire en camouflant sa vacuité derrière un paravent d’argent, il n’est que vulgaire impudence.

Articles similaires

Pour un compte personnel des flux entre le citoyen et l’État

15 Jan 2019

La fiscalité est toujours une source de frustration pour le citoyen qui voit disparaître à travers elle une partie de ce qu’il a eu tant de mal à gagner. Un citoyen libre veut l’être non seulement de ses pensées et de ses actions, mais aussi de l’emploi de son revenu, ce dont le privent l’impôt […]

Le choix du cap, base de l’efficacité

11 Jan 2019

Le niveau de vie des Français est un des plus élevé du monde ; néanmoins la révolte des gilets jaunes démontre qu’il y a beaucoup d’insatisfaction, davantage apparemment que dans beaucoup de pays objectivement moins prospères. Il est vrai qu’on manque d’emplois, même si d’aucuns s’en accommodent et préfère le chômage à des emplois peu gratifiants ; […]