S'inscrire à notre newsletter

Les mille obstacles à l’emploi

Publié en juin 2013
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

L’emploi est une priorité nationale et de multiples commissions cherchent l’idée lumineuse qui pourrait renverser la tendance au développement du chômage. Malheureusement, aucune idée simple ne pourra apporter un remède à un problème qui a de multiples causes.

Il y a, bien sûr, des raisons macroéconomiques. En s’arrimant à l’Allemagne à travers l’Euro, la France a parié qu’elle allait pouvoir moderniser son économie et profiter d’une devise forte. Las, elle n’a engagé aucune des mesures d’adaptation nécessaires et l’Euro, qui devait la soutenir, le fait en conséquence comme la corde le pendu. L’endettement ne peut être accru pour soutenir l’activité, car il est déjà excessif et il ne peut être réduit par le remède traditionnel du recours à l’inflation. En effet, sans dévaluation de la monnaie, la hausse des prix ferait perdre à la France toute chance d’exporter.

Le chômage a aussi des causes culturelles. Beaucoup d’emplois – plusieurs centaines de milliers sans doute – ne trouvent pas preneurs parce qu’il y a décalage entre les besoins et l’offre de travail. On attribue traditionnellement ce décalage à l’inadaptation de la formation, mais outre le fait que le terme de « formation » n’est pas approprié pour ceux qui sortent de l’école dépourvus de tout savoir, la valorisation que la société accorde à certains emplois semble déterminante : l’existence d’emplois médiatisés, souvent bien rémunérés et d’apparence facile, décourage de s’orienter vers les emplois plus obscurs, difficiles et peu rémunérés qui constituent la plus grosse partie de l’offre. D’une manière générale, il n’y a aucune raison que la structure de la demande et celle de l’offre coïncident spontanément, ce qui tiendrait du miracle, et la rigidité des rémunérations ne permet pas de corriger ce déséquilibre en jouant sur les rémunérations relatives. La forte présence de l’État sur le marché du travail a aussi contribué à rendre le public indifférent au lien entre emploi et utilité. Il en résulte une demande importante, à laquelle les pouvoirs publics résistent mal, de création d’emplois qui absorbent davantage de ressources qu’ils n’en créent et obèrent globalement l’économie.

Beaucoup d’entreprises restreignent délibérément leurs embauches, notamment les TPE, car la lourdeur des contraintes financières et administratives, s’ajoutant à la difficulté de faire travailler des populations peu formées et réticentes à l’égard du travail, leur fait préférer un moindre niveau d’activité avec moins de personnel.

Beaucoup de professions ont une approche malthusienne. Certes, la tendance des entreprises au monopole des entreprises est combattue, à juste titre. Mais beaucoup de professions s’opposent à la création d’emplois. De façon directe, comme les taxis ou, plus discrètement, en contrôlant l’accès à la formation, à la manière des audioprothésistes,

Ce ne sont que des exemples. On devrait y ajouter le principe de précaution, la crainte à l’égard des techniques nouvelles, le souci du confort qui conduit à bien vouloir de l’activité, mais ni ici ni maintenant, et la propension à vouloir simultanément avoir un travail bien rémunéré en France et en dépenser le produit dans des pays où les salaires sont moindres ‒ qu’il s’agisse d’y passer ses vacances ou d’en importer les produits.

Cette accumulation de causes voue à l’échec la recherche de remèdes tant qu’il y aura plus de gagnants que de perdants, ce qui ne saurait être éternel, mais peut encore durer.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

La grande démission

Depuis quelques mois un nouveau thème s’est imposé à l’attention du public : le mouvement de désengagement des salariés à l’égard de l’emploi. La démission […]

Lire la suite
10 2022

Trop de dettes ?

Banques centrales et économistes s’alarment de la montée de l’endettement à travers le monde qui atteint le niveau record de 3,6 années de PIB. Quel […]

Lire la suite
06 2022

Réformer la retraite

Depuis le rapport effectué en 1991 à la demande du Premier ministre Michel Rocard, la réforme des retraites s’est inscrite au programme de tous les […]

Lire la suite
La fin du travail ? 04 2022

La fin du travail ?

Le développement du numérique en général, de l’intelligence artificielle en particulier, fait craindre à certains l’avènement d’un chômage généralisé. Beaucoup d’innovations apparues depuis le début […]

Lire la suite
12 2021

Le travail

Les entreprises ont de plus en plus de difficultés à recruter. La situation pour certains secteurs comme la restauration est critique. Par ailleurs, pour les […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅«Les dangers du #wokisme»⚠️
✅Bien plus qu’une simple vague de #foliepassagère, le philosophe Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke (@EditionsGrasset), analysera les dérives de cette #idéologie aux 🇺🇸, en 🇪🇺 et en 🇫🇷.
✅#cancelculture #censure 📚📺🎞️📻📲

|PRESSE|
✅«Socialiste-libéral, c’est possible et même nécessaire», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ Le #PS peut jouer son rôle, celui d’une gauche de gouvernement, s’il échappe aux tentations populistes ou extrémistes.
✅ #CongrèsPS 🗳️

🌏PUBLICATION🌍
✅Limiter le #ChangementClimatique❓
✅Plusieurs solutions sont envisageables, et pourraient p-e avoir des bénéfices insoupçonnés, même si arriver à la #neutralitéclimat ne sera pas chose aisée.
✅Un texte signé par le Pr. @chdeperthuis🔽

Image for twitter card

Changement climatique : comprendre et agir

« Limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, ...

issuu.com

|PRESSE|
✅3⃣ans après les débuts de la pandémie, @dominiqueleglu/@Sciences_Avenir annonce que l'@AgenceRecherche va dresser un bilan des recherches & revient sur les conclusions du colloque de l’@InstitutDiderot (juin 2022) sur l'#Innovation en #Sante⚕️🇫🇷

Image for twitter card

Covid-19 : "J’aimerais qu’on puisse voir les vraies performances des chercheurs français" - Sciences et Avenir

Trois ans après les débuts de la pandémie, une trentaine de chercheuses et chercheurs vont dresser un bilan des...

www.sciencesetavenir.fr

|LIVE|🔴
✅ Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Mutations des composantes politiques, économiques & militaires, mais aussi #vieprivée & #cryptos, nous en débattons autour de Nicolas Arpagian @cyberguerre 🔴 https://twitter.com/i/broadcasts/1ypKddonWWgKW

🆕|PUBLICATION|🆕
✅ Comment faire face à la #pénurie et à la #haussedesprix des #matièrespremières❓📈
✅🏭#énergie⚡️#alimentation🌾#minerais ⛏️#logistique 🚚 #transports⚓️...
✅ L'économiste #PhilippeChalmin répond à nos questions.
✅ #mondialisation🌏🔽

Image for twitter card

Comment faire face à la pénurie et à la hausse des prix des matières premières ?

issuu.com

🎙️ « Le droit de vivre est plus important que le #droitdemourir mais le droit de mourir fait partie de la liberté de vivre » pour le Philosophe André Comte-Sponville, qui a partagé son point de vue lors de sa venue à la #ConventionCitoyenne sur la #findevie

|DÉBAT|
✅ Bientôt Pascal Broquard, pilier du #CPA10, figure emblématique des #forcesspéciales air & créateur des stages Belouga et Attila, sera notre invité pour un débat autour de son ouvrage «Des forces spéciales à l'entreprise : Comment gérer les crises».
✅ #Management

Charger plus de Tweets