S'inscrire à notre newsletter

La politique et les experts

Publié en avril 2020
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

La crise du Covid-19 a mis en lumière la montée en puissance d’une nouvelle forme de pouvoir: l’expertise technique.

Le rôle du savoir n’est pas nouveau, il a toujours influencé le cours des choses et plutôt positivement. Ce qui est nouveau est l’importance qu’a pris le recours aux experts de la part des pouvoirs politiques. Cette importance a changé la nature de leur rôle, devenu avec l’aide des médias qui en jouent, un pouvoir en soi. Il est vrai que l’exécutif et le législatif sont confrontés à des situations de plus en plus complexes : s’il existe des sachants, il est légitime de les entendre mais il est illégitime de se contenter d’avaliser simplement leur position pour éviter d’avoir à assumer devant l’opinion publique des décisions impopulaires.

Dans une démocratie, l’organisation des pouvoirs obéit à des règles claires. Il n’en est pas de même concernant l’expertise. Celle-ci n’est pas définie et les règles de désignation des personnes sont variables et le plus souvent obscures. Aucune différence n’est faite, dans la définition de sa mission et pour autant qu’elle soit définie, entre l’éclairage d’un point précis ressortissant de l’application d’une science dure et un avis général fondé sur une expérience plus ou moins validée des comportements humains. Ainsi dans l’exemple du coronavirus, si l’avis d’un médecin concernant l’utilité du masque est recevable, l’affirmation qu’il ne doit pas être porté pour éviter un moindre respect des autres mesures de précaution ne découle pas d’un savoir scientifique établi, mais d’une conception toute personnelle de la nature humaine qu’on peut légitimement contester.

Le transfert du pouvoir de décider à l’expert est également illégitime dans la mesure où celui-ci n’a pas à supporter les conséquences de ses décisions, ce qui est contraire à l’organisation de tout pouvoir quel qu’il soit. Par ailleurs, il est impossible d’être expert sans avoir une histoire personnelle dans le domaine concerné, c’est-à-dire des relations avec les acteurs de la spécialité ainsi que des intérêts matériels où intellectuels, d’où des conflits d’intérêt, ou en tout cas des suspicions. La République, quand elle l’a compris, a cessé de confier la responsabilité du ministère de la défense nationale à un militaire.

Les situations sur lesquelles les experts sont consultés ne dépendent généralement pas de leur seul savoir mais ont une multiplicité de dimensions. L’expert a dans ce cas souvent tendance à considérer que ce qui n’est pas de son domaine n’a pas d’importance, ce qui conduit à de véritables erreurs.

Enfin, les experts détiennent rarement un savoir non contestable par un autre expert. L’histoire des sciences est émaillée de nombreuses controverses ayant opposé les meilleurs esprits de leur temps sur des problèmes relatifs aux sciences dures. Comment ne seraient-elles pas la norme lorsque les esprits sont moins éminents et que la question ne concerne pas des sciences dures, mais des sciences humaines, voire aucune science particulière? Le public n’a aucune possibilité de hiérarchiser les expertises lorsqu’elles divergent. Leur dissonance est alors portée au débit du politique, ce qui alimente encore là méfiance à son égard.

Au total, si s’abriter derrière l’expertise technique peut paraitre aux décideurs un bon moyen de se défausser ponctuellement de leurs responsabilités, leur autorité personnelle et les institutions ne peuvent qu’en être affaiblies.

 

 

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

Sur le changement 05 2021

Sur le changement

Dans les sociétés modernes, le changement est devenu une valeur en soi et un synonyme de progrès, aussi la résistance au changement est-elle considérée comme […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 01 2021

Qui va payer la note ?

En 2020 le Produit Intérieur Brut de la France a baissé d’environ dix pour cent. Cela signifie que la richesse produite a diminué de deux […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 10 2020

Être où ne pas être

La crise sanitaire, due au coronavirus, a provoqué une accélération du travail à distance. Mais cette évolution était déjà en cours et s’inscrivait dans un […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys 10 2020

Tous coupables ?

Une habitude se répand dans la société française consistant à condamner les « incivilités », pour reprendre l’expression désormais consacrée, tout en évitant d’en désigner les responsables. […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅«Les dangers du #wokisme»⚠️
✅Bien plus qu’une simple vague de #foliepassagère, le philosophe Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke (@EditionsGrasset), analysera les dérives de cette #idéologie aux 🇺🇸, en 🇪🇺 et en 🇫🇷.
✅#cancelculture #censure 📚📺🎞️📻📲

|PRESSE|
✅«Socialiste-libéral, c’est possible et même nécessaire», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ Le #PS peut jouer son rôle, celui d’une gauche de gouvernement, s’il échappe aux tentations populistes ou extrémistes.
✅ #CongrèsPS 🗳️

🌏PUBLICATION🌍
✅Limiter le #ChangementClimatique❓
✅Plusieurs solutions sont envisageables, et pourraient p-e avoir des bénéfices insoupçonnés, même si arriver à la #neutralitéclimat ne sera pas chose aisée.
✅Un texte signé par le Pr. @chdeperthuis🔽

Image for twitter card

Changement climatique : comprendre et agir

« Limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, ...

issuu.com

|PRESSE|
✅3⃣ans après les débuts de la pandémie, @dominiqueleglu/@Sciences_Avenir annonce que l'@AgenceRecherche va dresser un bilan des recherches & revient sur les conclusions du colloque de l’@InstitutDiderot (juin 2022) sur l'#Innovation en #Sante⚕️🇫🇷

Image for twitter card

Covid-19 : "J’aimerais qu’on puisse voir les vraies performances des chercheurs français" - Sciences et Avenir

Trois ans après les débuts de la pandémie, une trentaine de chercheuses et chercheurs vont dresser un bilan des...

www.sciencesetavenir.fr

|LIVE|🔴
✅ Les nouvelles lignes d'affrontement dans un #mondenumérisé🌐🛡️
✅Mutations des composantes politiques, économiques & militaires, mais aussi #vieprivée & #cryptos, nous en débattons autour de Nicolas Arpagian @cyberguerre 🔴 https://twitter.com/i/broadcasts/1ypKddonWWgKW

🆕|PUBLICATION|🆕
✅ Comment faire face à la #pénurie et à la #haussedesprix des #matièrespremières❓📈
✅🏭#énergie⚡️#alimentation🌾#minerais ⛏️#logistique 🚚 #transports⚓️...
✅ L'économiste #PhilippeChalmin répond à nos questions.
✅ #mondialisation🌏🔽

Image for twitter card

Comment faire face à la pénurie et à la hausse des prix des matières premières ?

issuu.com

🎙️ « Le droit de vivre est plus important que le #droitdemourir mais le droit de mourir fait partie de la liberté de vivre » pour le Philosophe André Comte-Sponville, qui a partagé son point de vue lors de sa venue à la #ConventionCitoyenne sur la #findevie

|DÉBAT|
✅ Bientôt Pascal Broquard, pilier du #CPA10, figure emblématique des #forcesspéciales air & créateur des stages Belouga et Attila, sera notre invité pour un débat autour de son ouvrage «Des forces spéciales à l'entreprise : Comment gérer les crises».
✅ #Management

Charger plus de Tweets