Insultes à la religion

Publié en février,2020
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

Une polémique s’est récemment installée dans la presse à propos des déclarations du ministre de la justice selon laquelle «l’insulte à la religion est une atteinte à la liberté de conscience». Diverses autorités de la profession judiciaire ont vertement critiqué cette déclaration par rapport au droit positif concernant la critique d’une religion et du fait de l’ingérence qu’elle représentait dans une procédure en cours.

Cette affaire est également intéressante du fait qu’elle illustre un grave déchirement de la société française : une opposition irréconciliable entre

• Une philosophie très libérale rejetant toute norme sociale au profit de la préférence individuelle en matière de sexualité et permettant la possibilité pour qui ne peut procréer en raison de sa nature, de faire concevoir et produire un enfant par un tiers, contre de l’argent.

• La position de la religion musulmane différenciant les sexes de manière absolue, avec la supériorité de l’homme et en leur imposant les rôles traditionnels.

Les deux points de vue opposés progressent dans la société française : le premier a de plus en plus d’importance dans la presse et donc dans les cercles de dirigeants – car contrairement à la croyance commune, ce n’est pas seulement le pouvoir qui utilise les médias, mais aussi les médias qui manipulent pouvoir – et le second dans la population où il représente déjà 10 %. Le reste de la population occupe toutes les positions intermédiaires possibles.

Cette antinomie très sérieuse n’est pas la seule : au-delà de son importance propre, elle illustre le fait que la direction de l’État est soumise à l’influence dominante de petites minorités qui imposent leur point de vue minoritaire au peuple qu’elles ignorent ou méprisent.

À la fin de l’histoire, le nombre l’emporte, c’est donc le peuple qui gagnera.

 

Articles précédents

Être où ne pas être

13 Oct 2020

Accueil –

Le monde d’après

9 Oct 2020

Accueil –