S'inscrire à notre newsletter

Emploi et développement

Publié en mars 2014
Président de l'Institut Diderot, fondateur, président du groupe d’édition Humensis et président d’honneur du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA, GMF et PartnerRe.

La direction de la concurrence vient de rendre publics les résultats d’une enquête sur le transport de voyageurs en car. Elle constate que cette activité est 10 000 fois moins développée en France qu’en Grande-Bretagne, alors qu’il s’agit d’un moyen de transport intéressant sur le plan social (peu cher), écologique (il pollue moins que l’automobile par passager transporté) et qu’il pourrait créer de l’emploi.

Ce dossier a sans doute un intérêt direct pour les opérateurs éventuels, les salariés qui pourraient y trouver un emploi et les voyageurs qui pourraient y trouver souplesse et économie, mais il surtout intéressant pour l’ensemble de la société en tant qu’emblème de l’organisation économique de la France.

Le transport courte distance est pratiquement interdit à la concurrence. Le transport international, autorisé grâce à l’Europe. Le transport intérieur de plus de 200 km, autorisé uniquement sur les lignes internationales, à condition que les voyageurs à destination de l’étranger représentent plus de 50 % du total (un Paris-Lille est donc autorisé si la destination ultime du car est Bruxelles et que la moitié des passagers a cette destination !)

La trame kafkaïenne de cette organisation traduit un état d’esprit présent dans tous les secteurs de l’économie : seuls l’État et son administration sont capables de juger qu’un transport en car est bon pour le pays s’il porte sur 201 km plutôt que sur 199 et seulement si un nombre précis de passagers va à l’étranger !

On reconnaît là les raisonnements qui amènent l’État à juger que lui seul peut savoir quelles sont les bonnes heures d’ouverture de certains magasins et qu’une location meublée doit comporter un lit, une table et une chaise (Loi ALUR). Dans le même esprit, une enquête montre cette semaine qu’établir une feuille de paye coûte deux fois plus cher en France que chez ses concurrents, soit 390 euros par an !

La révolution de 1789 a permis de libérer l’économie d’une multitude de contraintes corporatistes, juridiques, fiscales et administratives. D’autres ont été depuis bâties à leur place et chaque jour voit apparaître son lot de lois, règlements et formalités qui s’ajoutent aux anciennes. Cette prolifération est la forme sociale du cancer.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

10 2022

Trop de dettes ?

Banques centrales et économistes s’alarment de la montée de l’endettement à travers le monde qui atteint le niveau record de 3,6 années de PIB. Quel […]

Lire la suite
06 2022

Réformer la retraite

Depuis le rapport effectué en 1991 à la demande du Premier ministre Michel Rocard, la réforme des retraites s’est inscrite au programme de tous les […]

Lire la suite
La fin du travail ? 04 2022

La fin du travail ?

Le développement du numérique en général, de l’intelligence artificielle en particulier, fait craindre à certains l’avènement d’un chômage généralisé. Beaucoup d’innovations apparues depuis le début […]

Lire la suite
12 2021

Le travail

Les entreprises ont de plus en plus de difficultés à recruter. La situation pour certains secteurs comme la restauration est critique. Par ailleurs, pour les […]

Lire la suite
La bureaucratie 03 2021

La bureaucratie

La bureaucratisation n’a cessé de progresser dans notre pays et tout le monde s’en plaint désormais. La pandémie, en mettant en évidence diverses incohérences de […]

Lire la suite

Suivez-nous sur Twitter

|LIVE|🔴
⚠️Les dangers du #wokisme⚠️
✅   Nous en débattons autour du Pr. Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke📚
✅   Selon lui, cette pensée qui a infusé les universités & les médias s'apparente davantage à une religion qu'une idéologie. https://twitter.com/i/broadcasts/1jMJgLAoXjOxL

|PRESSE|
✅«Armons notre raison contre la guerre», pour @Challenges, l’édito d'André Comte-Sponville.
✅ J’aurais dû me souvenir, comme le dit le philosophe Alain, que «ce sont les passions, et non les intérêts, qui mènent le monde».
✅ #GuerreEnUkraine

🔴📲 Un débat à suivre
🗓️ jeudi 9️⃣ février 🗓️
en live-tweet dès 8⃣:3⃣0⃣ sur notre compte Twitter.

|LIVE|🔴
⚠️Les dangers du #wokisme⚠️
✅   Nous en débattons autour du Pr. Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke📚
✅   Selon lui, cette pensée qui a infusé les universités & les médias s'apparente davantage à une religion qu'une idéologie. https://twitter.com/i/broadcasts/1jMJgLAoXjOxL

🔴📲 Un débat à suivre 🗓️demain, jeudi 2 février,
en live-tweet dès 8⃣:3⃣0⃣ sur notre compte Twitter.

🆕|PUBLICATION|🆕
✅ Comment faire face à la #pénurie et à la #haussedesprix des #matièrespremières❓📈
✅🏭#énergie⚡️#alimentation🌾#minerais ⛏️#logistique 🚚 #transports⚓️...
✅ L'économiste #PhilippeChalmin répond à nos questions.
✅ #mondialisation🌏🔽

Image for twitter card

Comment faire face à la pénurie et à la hausse des prix des matières premières ?

issuu.com

🔜|DÉBAT|
✅Le ressentiment contemporain menace-t-il la #Démocratie❓
✅Comment prévenir & dépasser le ressentiment ? D’où provient-il ? Comment en protéger la Démocratie ? 🗳️
✅Nous en débattrons autour de la Pr. @CynthiaFleury (@LeCnam @MINES_ParisTech @Hospiphilo @GhuParis)

|📲 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝘀𝗶𝘁𝗲, 💻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻, 🔎 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂𝘀|
✅#Podcasts🎙️
✅#Vidéos🎥
✅#Paroledexperts 🧑‍🏫
✅#Publications✍🏻
✅Toujours gratuit et en libre accès 🆓🔓
✅Découvrez-le❗️
👉🏿 http://www.institutdiderot.fr

🔜|DÉBAT|
✅«Les dangers du #wokisme»⚠️
✅Bien plus qu’une simple vague de #foliepassagère, le philosophe Jean-François Braunstein, auteur de #Lareligionwoke (@EditionsGrasset), analysera les dérives de cette #idéologie aux 🇺🇸, en 🇪🇺 et en 🇫🇷.
✅#cancelculture #censure 📚📺🎞️📻📲

Charger plus de Tweets