Élites

Publié en décembre 2014

Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

Depuis le vote sur le Traité de Maastricht, il est devenu courant d’opposer les élites et le peuple, « la France d’en haut et la France d’en bas » pour reprendre l’expression de Jean-Pierre Raffarin.

Cette opposition, somme toute éternelle, ne fait pas apparaître l’essentiel, à savoir le changement intervenu dans ces « élites ».

Selon la définition classique, l’élite est un groupe des personnes considérées comme supérieures aux autres du point de vue de l’intelligence, de la culture, du courage, du rang social et de la fortune, et plus particulièrement le groupe des personnes remarquables sur plusieurs de ces critères simultanément.

L’appartenance à l’élite résulte donc d’une reconnaissance accordée par un groupe à certains de ses membres. Celle-ci peut être partiellement contrainte quand elle prend en compte le statut social, mais, libre ou forcée, elle repose sur un consensus large quant à certaines caractéristiques jugées importantes pour la collectivité.

Désormais, la situation a changé : ce ne sont pas ces caractéristiques qui définissent l’appartenance à l’élite, mais les médias. La jeune écervelée ou le cuisinier amateur qu’un concours télévisé a promu à une gloire instantanée acquièrent ainsi un statut auquel le professeur le plus cultivé, le plus compétent et le plus dévoué ne saurait prétendre, sauf à participer lui aussi à la société du spectacle.

L’élite nouvelle inclut, certes, des personnes qui de tout temps lui eussent appartenu. Mais cette appartenance actuelle n’est due dorénavant qu’à leur élection par les médias, non à leurs qualités personnelles.

Chacun peut donc s’estimer membre de l’élite à la seule condition de se faire reconnaître en s’insérant dans la société du spectacle.

Il en résulte une dévaluation des valeurs qui, autrefois, caractérisaient le groupe, et qui perdent de ce fait, au grand dam de la société dans son ensemble, leur pouvoir d’émulation et de reproduction.

0

Vous pourriez aussi être intéressés par

Sur le changement
05 2021

Sur le changement

Dans les sociétés modernes, le changement est devenu une valeur en soi et un synonyme de progrès, aussi la résistance au changement est-elle considérée comme […]

Lire la suite
Où nous conduisent les réseaux sociaux ?
04 2021

Où nous conduisent les réseaux sociaux ?

La communication a toujours été un agent essentiel de la structuration des sociétés. Quelques exemples : les religions se sont développées sur la diffusion d’une parole, […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys
02 2021

Le chaos

Les commentaires sur l’actualité donnent l’impression que le monde vit dans le chaos et qu’il s’agit là de la conséquence de l’incompétence des gouvernants. En […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys
01 2021

Et si la pandémie s’installait durablement ?

Depuis près d’un an, les spéculations alarmistes entretiennent inquiétudes et pessimisme de manière excessive. L’industrie pharmaceutique a conçu plusieurs types de vaccins en un temps […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys
01 2021

Qui va payer la note ?

En 2020 le Produit Intérieur Brut de la France a baissé d’environ dix pour cent. Cela signifie que la richesse produite a diminué de deux […]

Lire la suite
Le blog de Jean-Claude Seys
12 2020

Retour à la normale

Tout le monde attend avec impatience la fin de la pandémie et le retour à une situation comparable à l’avant crise. Il est évident que […]

Lire la suite
Charger plus de Tweets