Le Blog de Jean-Claude Seys

« Communiquer, avec vous, c’est ce que je me propose de faire ici dans la prolongation des activités de l’Institut Diderot. »


L’avenir de l’Europe

Une partie croissante de la population conteste l’euro et l’Europe, mais bien peu souhaitent en sortir. C’est une situation quelque peu paradoxale qui s’explique parce que les arguments en faveur de l’Europe et de l’Euro ne sont pas de même nature que ceux qui fondent l’envie d’en sortir : on peut être également convaincu de la validité d’arguments à priori opposés. Le sentiment qu’une organisation européenne rapproche les peuples et constitue un facteur de paix, qu’elle favorise les déplacements des hommes et des marchandises est très largement partagé. Pour autant, certains pays en profitent, d’autres en souffrent et ont le sentiment que l’Europe les empêche de jouer leurs cartes. Ceux qui profitent du système sont les plus puissants et les plus motivés pour le conserver. Les plus faibles, la Grèce, l’Italie, par exemple, l’ont accepté en raison d’avantages initiaux, réels ou supposés, mais se trouvent in fine dans une situation…

Partager.