Le Blog de Jean-Claude Seys

« Communiquer, avec vous, c’est ce que je me propose de faire ici dans la prolongation des activités de l’Institut Diderot. »


Les nouvelles frontières de la médecine

  La médecine a fait des progrès spectaculaires au cours des deux derniers siècles et on lui doit une part importante de l’allongement de l’espérance de vie mais le destin semble prendre un malin plaisir à remplacer les maladies éradiquées ou combattues avec succès par de nouveaux défis. Les maladies infectieuses responsables dans le passé du plus grand nombre de décès sont désormais sous contrôle mais l’espérance de vie ainsi gagnée a ouvert la voie au développement de maladies dites chroniques car elles ne sont ni guérissables, ni mortelles à court terme, de par leur nature ou en raison du progrès de la médecine. Ces nouveaux défis n’ont pas nécessairement pour cause des pathologies nouvelles ; c’est le plus souvent leur importance qui est nouvelle. Pour une part, elles sont dues aux changements intervenus dans l’environnement auxquels l’espèce humaine adaptée pendant des millénaires à un environnement relativement stable est confrontée…

Partager.