Luxe

Publié en 2017
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

Les inégalités ne cessent de progresser dans le monde. Ce constat emporte de multiples conséquences parmi lesquelles l’explosion de l’industrie du luxe. Cette dernière ne s’est, en effet, jamais si bien portée.
On pourrait considérer qu’il s’agit d’une conséquence marginale, voire positive. La recherche du luxe a été à l’origine de bien des progrès des civilisations et il faut avoir une âme bien austère pour y être totalement insensible.
Cependant, lorsqu’il s’étale partout, parfois même de manière incongrue dans une publicité télévisée à côté d’un banal produit de consommation, il a quelque chose d’obscène.
C’est une provocation à l’égard des plus pauvres de leur mettre en permanence sous les yeux ce qu’ils ne peuvent acquérir, parfois même en le soulignant pour en faire une motivation d’achat.
Le luxe authentique répond à une recherche de plaisir personnel et d’harmonie pour soi-même et ses proches. Quand il ne sert qu’à donner une image flatteuse du bénéficiaire en camouflant sa vacuité derrière un paravent d’argent, il n’est que vulgaire impudence.

Articles similaires

Le déclin des États

11 Déc 2018

Les sociétés archaïques étaient simples : les clans étaient composés de sous-groupes – les hommes, les femmes, les prêtres, les guerriers par exemple – dont chacun avait ses règles et usages propres, mais ensemble ils formaient un tout ; un individu existait dans le tout à travers son groupe, lui-même indissociable de l’ensemble. Les sociétés modernes s’opposent […]

De l’idée au fait

11 Déc 2018

L’aptitude à la conceptualisation est dans la concurrence entre les hommes pour le pouvoir politique ou économique un avantage certain car elle favorise l’analyse du réel et la recherche de solutions aux problèmes, qui constitue l’essentiel du rôle des dirigeants. Mais ce processus de sélection a aussi un inconvénient dans la mesure où il crée […]