Les grands hommes

Publié en 2014
Jean-Claude Seys Président de l'Institut Diderot, fondateur et vice-président du groupe Covéa qui réunit les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF.

L’état du monde inspire de plus en plus souvent un commentaire, la plupart du temps exprimé avec nostalgie, selon lequel il n’y aurait plus de grands hommes d’État, alors que les problèmes de la planète en requerraient plus que jamais.

Que ce commentaire se répande n’est pas un symptôme très heureux pour la démocratie !

Mais c’est aussi une illusion d’optique.

Les grands hommes apparaissent quand les circonstances le permettent.

Pour grands qu’ils soient, et certains le sont vraiment, il faut, pour qu’ils se révèlent, des circonstances qui simplifient les problèmes et les ramènent à taille humaine. Lorsque le pays est en guerre, ce qui apparaît communément comme une épreuve difficile, la politique se résume à l’organisation du combat. Ce n’est pas facile, mais les citoyens sont priés de ne pas compliquer la vie des dirigeants avec la valeur du point de retraite, le mariage gay, les rythmes scolaires ou la présence ou non de plats halal à la cantine.

Ce n’est pas le cas actuellement en Occident. Il faut s’en réjouir et accepter qu’aucun héros ne viendra résoudre des problèmes où s’affrontent plusieurs points de vue et où personne n’a autorité pour trancher tout seul.

La vie moderne, la mondialisation en particulier, crée de plus en plus d’interdépendances qui accroissent le nombre et la complexité des problèmes et la difficulté de leur trouver des solutions. Il sera de moins en moins possible de réduire cette complexité en imposant un objectif prioritaire tant que l’accumulation des difficultés ne créera pas de situation catastrophique. Il y aura donc, jusque là, de moins en moins d’hommes providentiels.

Articles similaires

Le bonheur du citoyen

29 Nov 2018

Un sentiment de ras le bol fiscal, qui s’était manifesté une première fois sous le quinquennat du Président Hollande est en train de renaitre. Il existe un consensus assez large sur le fait que les prélèvements obligatoires dans notre pays sont excessifs, mais en même temps une grande réticence à la baisse des dépenses publiques ; […]

La transition énergétique

14 Nov 2018

L’opinion publique française est dans son ensemble favorable à l’abandon des énergies fossiles au profit des énergies propres. Mais le consensus s’arrête là. Une large partie de l’opinion souhaite l’abandon du nucléaire. L’énergie éolienne rencontre des oppositions de plus en plus vives de la part de ceux dans l’environnement desquels sont construites les éoliennes. L’énergie […]